24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Les laboratoires Servier accusés de connaître la dangerosité du Mediator depuis 1995

Selon des documents que des journalistes du Monde se seraient procurés, le laboratoire Servier connaissait déjà en 1995 les effets secondaires graves que son médicament « Mediator » pouvait engendrer pris comme coupe-faim. Pourtant, le laboratoire pharmaceutique dément et affirme toujours que sa tolérance cardiovasculaire était « satisfaisante ».

Le quotidien explique que « les chercheurs des laboratoires Servier étudiaient, depuis le début des années 1990, les composés produits dans l’organisme par le Mediator, médicament interdit depuis 2009 et qui aurait provoqué de 500 à 2 000 décès en France. Parmi eux, la norfenfluramine, identifiée en 1995 comme responsable de la toxicité de coupe-faims de Servier, l’Isoméride et le Ponderal, tous deux interdits en 1999. »

Source : Le Monde

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 mai 2011