24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Les étudiants renoncent trop souvent à se soigner

Une enquête CSA pour EmeVia* montre une augmentation du renoncement aux soins des étudiants, et plus particulièrement une baisse du recours au médecin traitant et de la consultation gynécologique.

Ainsi, selon l’enquête, 15,6% des étudiants déclarent avoir renoncé à des soins pour des raisons financières au cours des 6 derniers mois. Même si l’écart se réduit un peu depuis 2013 (17,4% des étudiants déclaraient avoir renoncé aux soins pour des raisons financières), ce taux de renoncement aux soins est encore trop important.

Seuls 79,2% des étudiants ont consulté un professionnel de santé sur les 12 derniers mois contre 83,1% en 2013. Concernant les consultations pour un examen gynécologique, seules 44,88% des étudiantes y ont eu moins recours, alors qu’elles étaient 48% en 2013.

 Les étudiants sont relativement passifs face à la maladie puisque 54,1% attendent que cela passe. Cependant 52,8% des étudiants consultent un médecin traitant et 49,2% des étudiants font de l’automédication.

Par ailleurs, 51,5% des étudiants en 2015 déclarent ressentir des difficultés financières, contre 49,5% en 2013. Ces difficultés sont surtout occasionnelles pour 22,5% des étudiants. Mais ils sont tout de même 14% à ressentir des difficultés financières régulièrement (contre 12,4% en 2013). On peut également noter qu’entre 2013 et 2015, le nombre d’étudiants boursiers a augmenté, passant de 42,3% à 45%.

* Sondage CSA pour EmeVia réalisée auprès d’un échantillon de 44 269 étudiants.

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 septembre 2015