24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Les cigarettes électroniques plus dangereuses qu’annoncées ?

Selon 60 Millions de consommateurs, la cigarette électronique ne serait pas si inoffensive. Les analyses réalisées par la revue révèleraient « la présence de composés potentiellement cancérogènes dans certains produits ».

« Formaldéhyde, acétaldéhyde, acroléine, traces de métaux lourds », certaines cigarettes électroniques contiendraient des substances toxiques ou cancérogènes. Le vapatoge serait ainsi plus dangereux qu’annoncé.

Si les précédentes études menées sur les vapeurs des e-cigarettes n’ont pas révélé « de molécules cancérogènes en quantité significative », celle que présente la revue dans son numéro de septembre montre que « certaines marques contiennent des substances très préoccupantes, parfois même en quantité plus importante que dans certaines cigarettes conventionnelles ».

« N’en déplaise aux fabricants et distributeurs d’e-cigarettes, l’absence de tabac ne signifie pas que ces produits ne présentent pas, de manière intrinsèque, des risques pour la santé », souligne la revue..

Autre point soulevé, celui de l’inexactitude de l’étiquetage de certains produits. Selon le magazine, la dose de nicotine mesurée dans les recharges liquides ne correspondrait pas toujours à celle annoncée, « avec des teneurs inférieures dans tous les cas ». De plus, des produits présentés « sans » propylène glycol en contiendraient finalement ou bien ne mentionneraient tout simplement pas leur présence.

Le magazine indique enfin avoir alerté la direction générale de la santé (DGS) et la direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) et demande à ce que ces produits soient strictement encadrées.

Les analyses de 60 Millions de consommateurs ont été menées sur une dizaine de produits.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 août 2013