24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Les banques alimentaires disent stop au gaspillage de lait

6 millions de litres de lait : c’est le volume des dons de lait transformés par les Banques Alimentaires en 2009. Retour sur une forme de lutte contre le gaspillage en faveur des personnes démunies.

Double avantage : les banques alimentaires permettent aux producteurs de la filière lait de ne pas être pénalisés tout en écoulant leur surplus au profit des personnes démunies.

Les dons de lait : comment ça marche ?

Les producteurs donateurs indiquent à leurs laiteries le volume qu’ils veulent donner (au maximum 3000 litres par producteur) aux Banques Alimentaires. Les laiteries doivent déclarer les volumes des dons. L’opération de don est encadrée par l’Office AgriMer. Les laiteries assurent gratuitement la collecte des volumes en dons et transportent ces volumes vers les transformateurs. Les surplus de lait sont donc déduits de la facturation.

Si besoin, l’Office AgriMer couvre par un prêt spécial le volume en don pour les producteurs en dépassement. Les dons sont donc exonérés des pénalités inhérentes au dépassement des quotas laitiers. Pour que ces dons soient comptabilités pour 2009, ils devaient être remis avant le 31 mars 2010. Les frais de transformation et d’emballage sont pris en charge par les Banques Alimentaires.

La lutte contre le gaspillage

Un réseau de 79 Banques alimentaires avec la capacité logistique de recueillir des tonnages importants de denrées et de les transformer : en 2009, Les Banques Alimentaires ont su se mobiliser pour récupérer ces millions de litres de lait et les conserver dans des conditions optimales d’hygiène et de sécurité alimentaire.

Les Banques Alimentaires ont en effet permis de diminuer les déversements intempestifs de lait dans les champs et d’en faire profiter les producteurs tout en soutenant l’économie laitière. Elles ont contribué à améliorer l’aide alimentaire aux milliers de personnes en situation de précarité.

Depuis janvier 2010, déjà 2.2 millions de litres ont été transformés. Pour participer et en savoir plus : www.banquealimentaire.org

Morgane Boileau
Source : Les banques alimentaires

Rendez-vous sur Hellocoton !

5 mai 2010