Le prix Nobel de médecine 2010 a été attribué ce lundi à Stockholm au physiologiste britannique Robert Edwards, 85 ans, pour ses travaux pionniers sur la fécondation in vitro. Des travaux qui ont abouti en 1978 à la naissance du premier bébé éprouvette, Louise Brown.

« Ses découvertes ont rendu possible le traitement de la stérilité qui affecte une large proportion de l’humanité et plus de 10 % des couples dans le monde » explique le comité Nobel dans un communiqué.
Les premières expériences du chercheur, maintenant professeur émérite à l’Université de Cambridge, remontent à la fin des années 50 et ont mené en juillet 1978 à la naissance de Louise Brooks, le premier bébé éprouvette. De la fin des années 1950 à 1978, le Britannique Robert Edwards a en effet travaillé sur l’obtention d’embryons après fécondation in vitro (ou FIV) et collaboré notamment avec l’obstétricien Patrick Steptoe (décédé en 1988). Depuis, quelque 4 millions de personnes ont vu le jour grâce à la fécondation in vitro (FIV).
7-468x60_JC_Maternité

A Lire également

Assistance médicale à la procréation : trois techn... Face à l'infertilité et la stérilité, différentes techniques d’Assistante Médicale à la Procréation (APM) sont ’hui proposées : insémination artificie...
Fécondation in vitro : 5 millions de bébés nés dan... Selon la Société européenne de reproduction humaine et d'embryologie (ESHRE), plus de 350.000 bébés sont conçus chaque année par fécondation in vitro ...
Fécondation in vitro : quelles sont vos chances d’... Selon les résultats d’une étude du BEH (Bulletin épidémiologique hebdomadaire), sept couples français sur dix qui tentent une fécondation in vitro (FI...
Naissance de jumeaux après congélation d’ovo... "Les premiers enfants nés en France après congélation d'ovocytes viennent de voir le jour dans le service de gynécologie obstétrique - médecine de la ...