L’Afssaps a décidé de contre-indiquer le Primpéran® (métoclopramide ) et ses génériques chez les moins de 18 ans. Une décision prise après avoir procédé à la réévaluation du rapport bénéfice/risque chez l’enfant de ces médicaments indiqués contre les nausées et les vomissements.

Le métoclopramide est un neuroleptique antagoniste de la dopamine ayant des propriétés antiémétiques. Les spécialités à base de métoclopramide (Primpéran® et génériques) sont disponibles sous différentes formes pharmaceutiques (comprimé, solution buvable, suppositoire, solution injectable) et sont indiquées dans les nausées et vomissements induits ou non par les chimiothérapies.

Ces modifications seront effectives à compter du 9 février 2012, date à laquelle un rappel des lots sera mis en œuvre. En conséquence, les autorisations de mise sur le marché ont été révisées afin de mentionner la contre-indication chez l’enfant de moins de 18 ans et de préciser que l’utilisation est réservée à l’adulte. Dans l’attente de la mise à disposition des produits avec une boîte et une notice mises à jour, tous les lots distribués seront étiquetés avec la mention « contre-indiqué chez l’enfant de moins de 18 ans ». En outre, les spécialités à usage exclusivement pédiatrique, en arrêt de commercialisation depuis juillet 2011, feront également l’objet d’un rappel des lots restant sur le marché, le 9 février 2012.

Chez l’adulte, le métoclopramide reste indiqué mais un renforcement des informations concernant les risques neurologiques et cardiovasculaires a été ajouté aux RCPs et notices.

Une procédure d’arbitrage européen
Selon l’Afssaps, « mes données disponibles à ce jour montrent que le métoclopramide présente un profil de risque défavorable avec un risque augmenté de survenue d’effets neurologiques, notamment de syndromes extrapyramidaux, dans l’ensemble de la population pédiatrique ; ce risque augmente pour les doses élevées ou répétées. La démonstration clinique de l’efficacité du métoclopramide reste par ailleurs insuffisante, que ce soit dans les nausées et vomissements induits ou non par les chimiothérapies ». De plus, compte tenu de l’existence d’alternatives thérapeutiques, l’Afssaps a considéré que le rapport bénéfice/risque n’était plus favorable dans cette population.

Ces décisions sont prises dans l’attente des résultats de la procédure d’arbitrage européen demandée par l’Afssaps, durant laquelle la réévaluation des spécialités contenant uniquement du métoclopramide sera élargie à la population adulte, notamment chez le sujet âgé, en raison des risques neurologiques et cardiovasculaires potentiellement graves. Les conclusions sont attendues pour le 2e semestre 2012.

Source : Afssaps

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Mal des transports : certains médicaments ne sont ... Face au risque d’abus et d’usage détourné, principalement chez des adolescents ou des jeunes adultes, de certains médicaments indiqués dans « la préve...
La vente de médicaments sur internet encadrée par ... L’arrêté, qui encadre la vente de médicaments sur internet a été publié dimanche 23 juin 2013 au Journal Officiel. Cet arrêté, qui entrera en vigueur ...
Arthrose : un guide pratique et illustré Jérôme Auger et Francis Berenbaum, spécialistes de l’arthrose, réunissent leur expérience dans cet ouvrage pratique et illustré. Ils répondent à l’ens...
L’agence du médicament met en ligne des extr... L’Afssaps met en ligne pour la première fois, les enregistrements vidéo d’échanges et de débats filmés en commission d’Autorisation de Mise sur le Mar...
Marisol Touraine dit non à la vente de médicaments... Marisol Touraine, la ministre des affaires sociales et de la santé, a réaffirmé jeudi son opposition à la vente de médicaments en grandes surfaces. De...
Pollution de l’air intérieur à l’école... Selon une étude menée par des chercheurs de l'Inserm sur la qualité de l'air à l'intérieur de 108 écoles primaires réparties dans 6 villes françaises,...
Pamplemousse et médicaments : attention aux intera... L'ANSM (Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé) rappelle, dans un point d'information, que le pamplemousse est connu pour...
Médicaments sous surveillance: leur mise sur le ma... Selon le quotidien 20 Minutes, plusieurs médicaments « sous surveillance » ont été entachés de nombreux conflits d’intérêts au sein de l’Afssaps et de...
Médicaments: un nouveau logo pour les messages aux... A partir du mardi 21 mai 2013, les entreprises pharmaceutiques ont mis en place un nouveau dispositif d’envoi des lettres d’information aux profession...
30 médicaments sous surveillance renforcée par l&r... L’Afssaps, l'agence sanitaire du médicament en France, vient de mettre à jour sa liste des médicaments sous surveillance renforcée qui compte désormai...
Le « Viagra » féminin retoqué aux Etats-unis L'Agence américaine des médicaments s'est prononcée contre la mise sur le marché du Girosa® (flibanserin) de Boehringer Ingelheim, jugé trop peu effic...
Médicaments au format enfant : le nouveau guide de... Une nouvelle publication dressant la liste des médicaments formulés pour les enfants a été mise en ligne par l’UNICEF et l’Organisation mondiale de la...
Migraine : « Pas ce soir, chéri … » … J’ai ma migraine »… C’est la rengaine la plus citée pour ironiser sur cette pathologie mal cernée donc difficile à soigner. La migraine est une form...
Maladie d’Alzheimer: des médicaments à l&rsq... La Haute Autorité de Santé vient de révéler les résultats de sa réévaluation et conclut à un intérêt thérapeutique faible des médicaments de la maladi...
Homéopathie: 36% des Français utilisent régulièrem... Selon une enquête d'opinion réalisée par l'institut Ipsos pour le laboratoire Boiron, 36% des Français déclarent utiliser "de temps en temps" ou "très...
Grippe A/H1N1 : un dispositif de surveillance des ... L’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a présenté son dispositif de pharmacovigilance des effets indésirables qui se...