24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Le nombre de pharmacies diminue à nouveau en France

L’Ordre national des pharmaciens vient de publier le recensement annuel des pharmaciens au 1er janvier 2012. Les pharmacies sont toujours bien réparties sur le territoire français et leur nombre est quasiment stable. Un constat « en trompe-l’oeil » qui cache, selon l’ordre, des « signaux inquiétants » pour l’avenir de la profession. Tous les 3 jours, plus d’une officine ferme.

Au 1er janvier 2012, 73 127 pharmaciens sont inscrits à l’Ordre. L’effectif global continue de diminuer : 114 pharmaciens de moins (-0,2%) par rapport à 2010. Les hausses ne compensent pas les baisses. Les biologistes du secteur privé perdent – 3,7% de leurs effectifs en une année. A l’inverse les pharmaciens salariés des établissements de santé progressent de +4,4%.

Le vieillissement de la profession n’est pas enrayé : l’âge moyen des pharmaciens est de 46,1 ans. Au-delà de 49 ans pour les titulaires d’officine et les biologistes les 48-57 ans représentent un bon tiers des effectifs, soit prés de 25 000 pharmaciens. Un pharmacien titulaire d’officine sur trois a plus de 55 ans.

« L’évaporation » des jeunes diplômés s’est de nouveau accrue de façon inquiétante : 26% en 2011. C’est le pourcentage de pharmaciens ayant obtenu leur diplôme depuis moins de 3 ans mais non encore inscrits à l’Ordre (20% en 2010).

La mobilité territoriale des pharmaciens est faible : la très grande majorité des étudiants en pharmacie font le choix, après l’obtention de leur diplôme, de s’inscrire dans la région où ils ont achevé leurs études.

Les diplômés étrangers représentent 1,49 % du total des effectifs . La majeure partie vient d’Afrique, suivie de l’Europe.

La répartition territoriale des officines et des pharmaciens d’officine

La répartition harmonieuse des officines est toujours une réalité sur l’ensemble du territoire. Les zones rurales ne sont pas désertées. La régulation territoriale remplit ses objectifs et permet de résister aux phénomènes observés dans les autres professions de santé.

Le nombre d’officines diminue à nouveau en 2011 (- 0,5%). Il est de 22 080 en métropole, et de 626 en départements d’Outre-mer. Soit un total global de 22 706. Plus d’un tiers sont situées dans des communes de moins de 5 000 habitants.

On compte une pharmacie pour 2 900 habitants. En totalisant titulaires et adjoints, c’est un pharmacien pour environ 1200 habitants. On dénombre ainsi plus de 3 pharmacies pour 100km2 . En Allemagne, en Italie, Royaume Uni, Pays bas, c’est plus de 5 ; en Belgique plus de 15.

141 licences ont été supprimées en 2011 . Tous les 3 jours, plus d’une officine ferme.

Les regroupements sont encore moins nombreux cette année : 18 en 2011(34 en 2010). Signe de leur lourdeur et de leur complexité de mise en œuvre et donc de leur faible attrait.

La quasi-totalité des 292 transferts s’effectuent au sein de la même commune . L’amorce d’une recomposition de la desserte dans les zones urbaines d’Ile de France qui a connu le plus grand nombre de transferts (32 transferts), du Sud Est et de l’axe rhodanien observée en 2009 et en 2010 se confirme. Par contraste, il y a peu de mouvements au centre de la France.

Les nouveaux titulaires d’officines ne désertent pas les zones rurales. La répartition des pharmaciens par âge montre que les jeunes pharmaciens titulaires (- de 40 ans) ont tendance à privilégier la moitié Nord de la France avec une préférence alternative marquée pour l’Ouest normand ou pour le quart Nord-Est (Lorraine, Alsace, Bourgogne..) notamment dans les territoires les plus ruraux. A l’opposé, le Sud Ouest, la Corse, le Centre et l’Ile de France se caractérisent par une moyenne d’âge élevée des titulaires d’officine.

La répartition des officines par taille , quant à elle, permet d’observer un clivage entre le centre et la périphérie du territoire national. Aux territoires très ruraux et peu denses de la France de l’Ouest et du Centre, s’oppose une France du croissant Est-Midi, celle des frontières et du tourisme où les officines accueillent le plus souvent plus de deux pharmaciens.

Source : Ordre national des pharmaciens

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 juin 2012