24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Le nombre de pédiatres en France en chute libre

Avec 2 enfants en moyenne par femme, la France connaît le plus fort taux de natalité en Europe mais paradoxalement elle fait partie des pays qui comptent le moins de pédiatres : 1 pour 6 000 enfants ! Pourtant, le pédiatre de ville a un rôle moteur en matière de soins, de prévention, de dépistage et de suivi du développement de l’enfant et de l’adolescent.

 Si l’Association Française de Pédiatrie Ambulatoire (AFPA) se félicite de l’augmentation du numerus clausus de sa spécialité de 253 à 281 en 2014, cela reste insuffisant pour pourvoir les postes vacants et remplacer les futurs départs à la retraite. Le mercredi 19 janvier 2011 à 14h30, une délégation de pédiatres de l’AFPA, accompagnés d’un groupe d’enfants se rendra au Ministère de la Santé pour remettre une pétition signée par plus de 125 000 Français et présenter leurs propostitions pour une meilleure prise en charge de la santé de l’enfant et de l’adolescent. Cette mobilisation forte des pédiatres est soutenue par Romane Bohringer et Matthieu Chedid qui, comme bon nombre de citoyens, considèrent que tous les enfants devraient pouvoir être suivis par un pédiatre.

 Une situation alarmante…
3 145 en 1995, 2 911 en 2000, 2 700 en 2008, le nombre de pédiatres de ville ne cesse de diminuer. Et si rien ne change, cette spécialisation disparaîtra dans les 10 ans à venir. Aujourd’hui déjà, nombre de maternités, de villes, de départements sont

sans pédiatre.
En 2010, le gouvernement a enfin pris la décision d’augmenter le nombre d’internes en médecine à former à la spécialisation en pédiatrie. Il prévoit de faire évoluer le numerus clausus de 253 en 2009-2010 à 281 en 2014- 20151 . Semlon l’AFPA, 600 places seraient nécessaires pour pallier les nombreux départs en retraite dans la profession (l’âge moyen des pédiatres s’élevant à 54,5 ans en 2008) et permettre ainsi le maintien de cette spécialité…

Source : AFPA

Rendez-vous sur Hellocoton !

19 janvier 2011