24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Le Conseil national du Sida prône l’adoption d’une taxe sur les transactions financières

A quelque jours de la Présidence française du G20, le 3 novembre prochain à Cannes, le Conseil national du sida (CNS) rappelle la nécessité de créer la taxe sur les transactions financières et d’affecter ses recettes à la lutte contre le VIH/sida. 

De plus, le Conseil appelle la communauté internationale à ne pas s’en tenir à la seule mise en oeuvre de cette taxe : « Plusieurs priorités fortes doivent accompagner l’action publique mondiale, notamment la mobilisation de ressources financières complémentaires à la taxe sur les transactions financières avec l’augmentation de l’aide publique au développement, la diversification des financements innovants et la baisse des prix des médicaments, qui peut être permise par des souplesses dans la mise en oeuvre des règles relatives à la propriété intellectuelle sur les médicaments », explique le CNS.

Selon l’Organisation mondiale de la santé, le développement massif des programmes de prévention, dépistage et d’accès au traitement peut permettre d’éviter la moitié des 62 millions de nouvelles contaminations prévues entre 2005 et 2015. « On dénombre 10 millions de patients qui ont besoin d’un traitement antirétroviral et qui n’en bénéficient pas. La pérennité du traitement de plus 5 millions de malades n’est absolument pas garantie. Chaque jour, 7 000 personnes sont nouvellement infectées dont 1 000 enfants », souligne le CNS.

Source : CNS

Rendez-vous sur Hellocoton !

31 octobre 2011