L'agence du médicament alerte sur l’usage du Cytotec dans le déclenchement de l’accouchementL’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) a mis en garde lundi les professionnels de santé sur les risques liés à une utilisation hors de leur autorisation de mise sur le marché (AMM) de spécialités qui n’ont pas d’indication prévue dans le déclenchement artificiel du travail. Notamment celui du Cytotec (misoprostol) actuellement indiqué dans le traitement de l’ulcère gastrique.

« Dans le déclenchement de l’accouchement à partir de 37 semaines d’aménorrhée, le recours à des spécialités non autorisées, quelle que soit la voie d’administration, fait courir des risques graves à la mère et à l’enfant. En effet, des effets indésirables graves ont été rapportés avec une utilisation de Cytotec dans le déclenchement du travail comme la survenue de rupture utérine, d’hémorragies ou d’anomalies du rythme cardiaque fœtal », rappelle l’Ansm dans un point d’information.

En France, le déclenchement artificiel du travail à partir de 37 semaines d’aménorrhée peut être envisagé pour indication médicale ou non médicale dans certaines conditions et dans le respect des règles de bon usage des spécialités qui ont démontré un rapport bénéfice/risque favorable dans cette indication.

Le Cytotec (misoprostol) a obtenu en France une Autorisation de Mise sur le Marché (AMM) en 1986. Cette spécialité est actuellement indiquée dans le traitement de l’ulcère gastrique ou duodénal évolutif, des lésions gastro-duodénales induites par les anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) ou à titre préventif des lésions gastriques et duodénales et des complications graves induites par les AINS.

« L’ANSM a pris connaissance d’un usage hors AMM de Cytotec en obstétrique pour déclencher l’accouchement à partir de 37 semaines d’aménorrhée. Or, à ce jour il n’y pas de données de sécurité d’emploi qui présagent d’un rapport bénéfice/risque favorable du Cytotec dans cette indication (déclenchement de l’accouchement), quelle que soit la voie d’administration. Cette utilisation hors AMM peut entraîner des effets indésirables graves pour la mère et l’enfant », prévient l’agence.

L’ANSM rappelle qu’en France, la Haute autorité de santé (HAS) a publié en avril 2008 des recommandations professionnelles qui rappellent les conditions qui permettent un déclenchement artificiel du travail, que ce soit pour une indication médicale ou non médicale, et les méthodes utilisées pour ce déclenchement. Parmi ces méthodes figurent le décollement des membranes et le recours à des spécialités (contenant du dinoprostone) approuvées dans cette indication. A ce jour, le misoprostol n’a pas d’autorisation de mise sur le marché pour le déclenchement artificiel du travail.

A noter qu’en octobre 2005, à la suite de cas mortels survenus aux Etats-Unis dans une utilisation hors AMM du misoprostol par voie vaginale dans l’interruption volontaire de grossesse (IVG), l’ANSM avait adressé aux prescripteurs une information pour rappeler les conditions d’utilisation et les règles de bon usage de l’association mifépristone/misoprostol dans l’interruption volontaire de grossesse.

Source : Ansm

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Manger des cacahuètes pendant la grossesse ne prov... Selon une étude américaine parue dans la revue JAMA Pediatrics, manger des cacahuètes pendant la grossesse n’entraînerait pas d’allergies alimentaires...
Médicaments, rayons X… Les infirmières plus ... L'Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) rapporte les  résultats d'une étude américaine  publiée dans la revue médicale American Journal...
Journée Mondiale de la Contraception, le 26 septem... La Journée Mondiale de la Contraception est une campagne internationale d'information et de sensibilisation sur la contraception qui a lieu tous les a...
Elle accouche alors qu’elle pensait avoir un... Déni de grossesse - Gwendoline, 19 ans, pensait à une sévère gastro-entérite lorsqu'elle a été prise de violentes douleurs abdominales dans la nuit. S...
Médicament: Avandia® retiré du marché à partir du ... L’Afssaps signale que les spécialités contenant de la rosiglitazone (Avandia®, Avandamet®) seront retirées du marché à compter du 3 novembre 2010. Ce ...
Les Françaises accouchent de plus en plus tard Selon une étude de l'Institut national des études démographiques (Ined), les femmes qui ont accouché en France en 2009 avaient 30 ans en moyenne, cont...
Grossesse : attention aux antalgiques ? Selon une étude conduite par des chercheurs danois et français, l'usage par des femmes enceintes d'antalgiques légers comme le paracétamol, l'aspirine...
Petites maternités : la Cour des comptes recommand... La Cour des comptes, qui a mené une enquête sur les maternités françaises, recommande notamment de "contrôler la sécurité du fonctionnement des matern...
Les Français se trouvent en bonne santé Comment allez-vous ? Eh bien, plutôt pas mal. 67 % des femmes et 73 % des hommes âgés de 18 ans ou plus se considèrent en effet en bonne ou très bonne...
Contraception d’urgence: la HAS préconise une meil...  La Haute Autorité de Santé (HAS) a  recommandé vendredi  une meilleure information sur la contraception d’urgence. En France, même si trois femmes su...
Grossesse : « jamais d’AINS à partir du débu... Ibuprofène, kétoprofène, diclofénac... L’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) vient de rappeler dans un point d'...
Médicament: Xavier Bertrand veut réformer le systè... A l’issue des Assises du Médicament et huit mois après la révélation du scandale Mediator, le ministre de la Santé, Xavier Bertrand, a présenté jeudi ...
Baby Boom épisode 4 : « Ce que femme veut » mardi ... TF1 propose mardi 9 octobre le quatrième épisode de leur série-documentaire "Baby Boom : ce que femme veut". De la maman qui veut maitriser son accouc...
Aspartame et grossesse: des gynécologues alertent ... Alors que se déroule  la journée mondiale de la prématurité ce jeudi, des gynécologues et des pédiatres, membres du Réseau environnement santé (RES), ...
Pilule: 2 500 accidents et 20 décès par an en Fran... Selon un rapport de l'agence du médicament (ANSM) présnté mardi, les contraceptifs oraux combinés (COC) seraient ainsi à l’origine 2 529 accidents thr...
DMLA : le médicament Avastin sera remboursé à part... Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé jeudi la publication au Journal officiel de l’arrêté autorisant la prise en charge de l’Avastin d...