24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

La reconstruction mammaire après un cancer du sein

Après un cancer du sein, certaines femmes doivent subir une mastectomie, c’est-à-dire une chirurgie mammaire non conservatrice où le sein est retiré. Même si ce n’est pas systématique, la plupart d’entre elles optent pour une reconstruction mammaire. Différentes solutions existent alors en fonction des cas.

La perte d’un sein peut être un choc psychologique difficile. Si certaines femmes acceptent cette étape de la maladie, d’autres la vivent comme une mutilation. Au quotidien, cela peut être ressenti comme une perte de féminité compliquée à assumer. La reconstruction du sein immédiate est parfois pratiquée en même temps que le traitement du cancer mais dans bien des cas, la patiente se dirigera vers une reconstruction mammaire dite différée. Comprenez par là que l’intervention chirurgicale sera réalisée une fois le traitement du cancer terminé. Elle donne notamment le temps à la patiente de choisir la technique de reconstruction la plus adaptée et réalisée par un chirurgien de son choix.

Pour une reconstruction mammaire différée, il est essentiel de choisir un chirurgien expert et reconnu en tant que tel par le Conseil National de l’Ordre des Médecins. Vos différents entretiens vous permettront de déterminer si vous vous sentez en confiance mais également d’étudier quelle technique opératoire vous conviendra le mieux. N’oublions pas que ce type d’intervention chirurgicale est longue. Elle se déroule en plusieurs étapes, des consultations médicales aux opérations elles-mêmes. Cela dure en moyennent entre six à douze mois.

L’objectif est de reconstruire votre sein comme vous l’avez toujours connu, aussi bien dans sa forme que dans son volume, mamelon et aréole inclus. Les premières consultations permettront de déterminer la technique opératoire envisagée. Si la prothèse mammaire est la plus connue, elle n’est pas la seule. Votre chirurgien plasticien peut utiliser un lambeau de peau prélevé au niveau de votre dos ou de votre ventre (voir le schéma opératoire proposé par le Dr Arnaud Petit pour mieux comprendre). Dans certains cas, il vous proposera la technique du lipofilling mammaire qui consiste à injecter de la graisse. La technique composite, quant à elle, consiste à réunir celles du lambeau, du lipoffilling et de la prothèse. Elle suppose plusieurs étapes.

Dans tous les cas, pour bien vivre une reconstruction mammaire, renseignez-vous au maximum, prenez le temps de réfléchir et choisissez la technique qui répond le mieux à vos besoins personnels.

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 décembre 2017