24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

La nouvelle génération en route pour révolutionner la santé

Médecins, start-ups, professionnels de santé… La nouvelle génération veut révolutionner notre vision de la santé. La santé devient la préoccupation n° 1 des Français, devant même leur situation financière et l’emploi.

Selon le quatrième baromètre Domplus-BVA, plus de 8 actifs sur 10 sont inquiets, au quotidien, pour leur santé ou celle de leurs proches. Ces inquiétudes ont plusieurs causes : il peut bien sûr s’agir de conséquences d’une maladie ou de dépenses nécessaires pour rester en bonne forme ; mais de plus en plus il s’agit tout simplement de craintes liées à un contexte de déremboursement des soins.

La santé est un bien précieux qu’il faut préserver avant de voir apparaitre des maladies de civilisation (stress, obésité, diabète, burn out etc.) qui peuvent, à terme, coûter très cher à la société, aux entreprises et aux malades.

Une approche de la médecine avant-gardiste et responsable

Innover dans le secteur de la santé, c’est essentiel pour l’avenir et à portée de mains. De nombreux médecins et économistes tirent la sonnette d’alarme : notre système de santé arrive à bout de souffle et ne satisfait plus personne. Aujourd’hui, une nouvelle génération de médecins, de thérapeutes, de soignants prêts à s’engager dans une autre médecine, plus adaptée et personnalisée, émerge.

« Il faut arrêter de panser les plaies, arrêter de penser curatif, médicaments, etc. Nos connaissances modernes en médecine prédictive et les nouvelles technologies doivent nous servir à repenser notre système de santé » insistent le Dr Desplan, président fondateur du groupe Fontalvie et Vincent Daffourd, président co-fondateur de Chèque Santé. Une révolution positive et avant-gardiste de la médecine, basée sur la prévention serait moins coûteuse et bien plus efficace pour maintenir les gens en bonne santé plus longtemps et éviter les coûts liés aux arrêts de travail.

Les pneumologues, psychologues, cardiologues, nutritionnistes, kinésithérapeutes, ostéopathes, enseignants en activité physique, … qui composent les équipes transdisciplinaires du groupe Fontalvie et plus particulièrement celle de R-Révolution Santé, premier centre d’optimisation santé en France, soutiennent unanimement le dispositif Chèque Santé : « Tant que faire se peut, il faut utiliser les thérapies non médicamenteuses et proposer une médecine basée sur une meilleure gestion de son capital santé ».

Le Chèque santé permet à chacun de s’occuper de sa santé grâce à ce dispositif prépayé et dématérialisé disponible auprès des comités d’entreprise ou mutuelles. Selon une étude Européenne, « en investissant 1 euro dans la prévention et la sensibilisation, l’entreprise génère un bénéfice net de plus de 13 euros. », de quoi réduire le taux d’absentéisme qui coûte si cher aux entreprises. Le coût des arrêts de travail en 2013 pour les entreprises est évalué à 8,8 M€ (+26% par rapport à 2012*)

Prévenir plutôt que guérir c’est mieux vieillir et faire des économies

Ne pas attendre d’être malade pour aller voir un professionnel de santé, mais mieux gérer son capital santé tout au long de son existence, en étant à l’écoute de son corps, en tenant compte de son patrimoine génétique et en utilisant tant que possible les thérapies non médicamenteuses ; voilà l’approche soutenue par R-Révolution Santé et accessible, entre autres, grâce au dispositif Chèque Santé.

Pour cette nouvelle génération d’entrepreneurs de la santé « Prévenir plutôt que guérir » est une approche de la santé bien plus efficace à long terme que les ordonnances qui permettent juste aux Français d’être champions européens de consommation de médicaments.

Une situation qui pourrait être facilement améliorée en investissant un peu plus sur la prévention. Ce sera désormais possible et accessible à tous puisque à compter du 2 janvier 2015, R-Révolution santé et l’ensemble de ses professionnels libéraux accepteront le dispositif Chèque Santé.

Sources : R-Révolution santé / *Alma Consulting

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 décembre 2014