24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

La Journée Mondiale de l’Ostéoporose se déroule le 20 octobre 2016

A l’occasion de la Journée Mondiale de l’Ostéoporose, l’AFLAR (Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale) et AMGEN lancent une campagne de sensibilisation nationale. L’objectif : sensibiliser le grand public aux facteurs de risque de la maladie, dans un contexte marqué, selon un récent rapport de l’assurance maladie, par un nombre de fractures qui augmente et un dépistage en baisse (1).

La Journée Mondiale de l’Ostéoporose se déroule le 20 octobre 2016

Visuel Amgen

L’ostéoporose est une pathologie diffuse du squelette caractérisée par une faible masse osseuse et une détérioration de la microarchitecture du tissu osseux, responsable d’une augmentation du risque de fracture. Elle est le plus souvent liée à l’âge mais peut être induite par certains traitements ou par certaines pathologies.

À partir de 50 ans, une femme sur trois (entre 2 et 3 millions de femmes en France) et un homme sur cinq subiront une fracture au cours du reste de leur vie. Bien qu’il ne soit pas possible de quantifier le nombre de fractures imputables à l’ostéoporose, on estime que les fractures chez les personnes de plus de 50 ans et concernant les sites anatomiques tels que fémur, vertèbres, bassin, poignets sont le plus souvent liés à une fragilité osseuse. Loin d’être une pathologie anodine, l’ostéoporose tue : près du quart des patients de plus de 55 ans (23,5%) hospitalisés pour une fracture de l’extrémité supérieure du fémur, complication la plus grave de l’ostéoporose, décèdent dans l’année qui suit.

En 2015, les résultats d’un travail multicentrique fondé sur les données du Système national d’information inter-régimes de l’assurance maladie (Sniiram) présentés au Congrès de la Société Française de Rhumatologie (SFR) mettait par ailleurs en évidence le fait que la pathologie était insuffisamment reconnue et traitée par les médecins. Pourtant, des données américaines récentes tendent à montrer que l’augmentation du nombre d’ostéodensitométries s’accompagne d’une augmentation du diagnostic d’ostéoporose et d’une diminution de l’incidence des fractures de hanche.

Lorsque l’ostéoporose est diagnostiquée, il faut une prise en charge adaptée. Or, 70% des personnes ayant bénéficié de l’ostéodensitométrie n’ont pas de traitement spécifique ni un an avant, ni 6 mois après l’examen. Seuls 11% ont initié un traitement correspondant au référentiel HAS dans les 6 mois suivant l’examen. De plus, 80% des personnes traitées en 2013 ne consomment que du calcium ou de la vitamine D : seules 15% reçoivent un traitement spécifique à l’ostéoporose.

Des « os aussi fragiles que la porcelaine »
En réaction à ce bilan préoccupant, Amgen lance une campagne de sensibilisation en collaboration avec l’AFLAR (Association Française de Lutte Anti-Rhumatismale), destinée à mieux informer le grand public et en particulier les femmes, premières concernées par l’ostéoporose.

Cette campagne met en scène de la vaisselle cassée représentant la fragilité des os. Son accroche « Non traitée, l’ostéoporose peut rendre vos os aussi fragiles que la porcelaine » permet d’informer et d’alerter le grand public sur l’importance de prévenir la première fracture.

Cette nouvelle campagne, qui a démarré peu avant la Journée Mondiale de l’Ostéoporose du 20 octobre, se déploie essentiellement sur le net et est accompagnée d’un dispositif complet de sensibilisation : affiches et brochure explicatives pour les patientes, disponibles en salle d’attente et sur le site web dédié.

 Pour en savoir plus, consultez le site www.tout-sur-osteoporose.fr
 
(1) Cnamts. Améliorer la qualité du système de santé et maitriser les dépenses – Propositions de l’Assurance Maladie pour 2016. 2 juillet 2015.

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 octobre 2016