A l’occasion de la 3ème Journée Européenne de l’Obésité qui se déroulera les 8 et 9 juin prochains, en lien avec le Ministère de la Santé, le CNAO et ses partenaires professionnels de santé, préconisent de réhabiliter l’éducation alimentaire des personnes en surpoids ou obèses et de promouvoir les activités physiques et sportives adaptées.

Selon le Pr. Arnaud Basdevant (chef du service de nutrition de l’hôpital de la Pitié Salpêtrière) : « On fait face à deux problèmes aujourd’hui ; les régimes qui entrainent des risques à plus ou moins long terme (rapport de l’ANSES) et la vente de médicaments amaigrissants avec fausses promesses voire dangereuses, même  parfois frauduleuses sur internet.

Il faut absolument informer le grand public qu’il peut, en mangeant équilibré et bougeant quotidiennement renverser la tendance dans la prise de poids».

C’est également le constat de Catherine Dijuste psychologue et Anne-Claire O Sidl ; « Depuis la nuit des temps, les ‘hommes’ luttent contre leur poids, par des régimes restrictifs. On sait très bien que l’enchainement de régimes successifs entraine un yoyo pondéral ascendant. Pour autant, l’obésité reste un épineux problème, et il faut absolument apprendre à différencier l’éducation nutritionnelle, qui instruit sur les nutriments (protéines, féculents etc.) de l’éducation alimentaire  qui explique pourquoi manger est utile et bon, comment notre corps se régule naturellement, comment la faim et la satiété sont des indicateurs formidables pour savoir si ce qu’on va manger va être utilisé ou non».

L’autre axe à réhabiliter est de de bouger au quotidien dans les gestes les plus simples. Le Dr Didier Chapelot (Professeur à l’Université de Paris XIII, en Activité Physique et Nutrition) précise « qu’à la notion d’exercice doit désormais se substituer celle d’activités physiques et sportives, couvrant l’ensemble des activités humaines non sédentaires.

L’exercice physique peut, en quelques semaines, faire perdre la graisse viscérale  la plus dangereuse pour la santé. Mais ce qui paraît le plus ‘révolutionnaire’, c’est le constat, au travers d’études épidémiologiques, que la pratique régulière d’une activité physique, est en soi un gage de santé et de longévité pour tous ».

Selon Anne Sophie Joly, présidente du CNAO, « le fait simplement de marcher quotidiennement, faire ses courses à pied, est déjà très important et le but n’est pas seulement de perdre des calories mais à travers les exercices d’être en bonne forme physique ».

A l’occasion de cette prochaine Journée européenne de l’obésité, de nombreux centres médicaux, en région et en ile de France, ouvriront leurs portes en proposant des ateliers (nutrition, activité physiques, cuisine, chirurgie etc…). En région parisienne, la ville de Saint Denis, proposera également des activités ludiques et sportives, des ateliers toute la journée du samedi 9 juin.

Retrouvez toutes les informations sur cette Journée Européenne de l’Obésité sur www.cnao.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Un léger surpoids après 70 ans permettrait de vivr... Les plus de 70 ans en bonne santé générale pourraient voir leur espérance de vie augmenter grâce à quelques kilos en trop. En effet, une étude austral...
Grossesse: des femmes plus âgées et souvent en sur... Selon les premiers résultats de l’enquête nationale sur la situation périnatale en France en 2010, la proportion des femmes âgées de 35 ans et plus au...
Nutrition: les français mangent plus de fruits, mo... En France, le surpoids et l’obésité chez l’enfant est passé de 18 à 16 %. La consommation de sel s'est un peu réduite, celle de fruits et légumes a lé...
Journée Européenne de l’Obésité, les 23 et 24 mai ... La 5ème édition de la Journée Européenne de l’Obésité (JEO) se tiendra le vendredi 23 et le samedi 24 mai prochain à travers toute la France. Son thèm...
Obésité, surpoids… La HAS fait ses recommand... Changement durable des habitudes, accompagnement diététique et psychologique, activité physique, mais aussi se passer de médicaments... La Haute Autor...
Surpoids : l’indice de masse TV Une étude canadienne met en évidence le rapport entre le temps passé à regarder la télévision et le tour de taille des enfants. L’étude, menée auprès ...
Manger sous le coup de l’émotion : un risque... Selon des résultats publiés le 10 avril 2013 par l'Unité de recherche en Epidémiologie nutritionnelle Inserm-Inra-Université Paris 13 et issus mettent...
Obésité : une carte des villes les plus touchées e... La société Withings, qui commercialise des objets santé connectés, vient de publier un classement des villes de France de plus de 100 000 habitants en...
L’épinard, le coupe-faim idéal ? Une étude publiée par des chercheurs de l’Université de Lund en Suède montre qu'un extrait d’épinards 100 % naturel serait bénéfique pour lutter contr...
Obésité : la ville de Paris veut prévenir dès le ... Avec son programme « Paris Santé Nutrition » (PSN) la Mairie de Paris veut faire face à cette épidémie de surpoids et d’obésité chez les petits Parisi...
Obésité et surpoids : la cure thermale plus effica... L’AFRETh (Association Française pour la recherche Thermale) a rendu publique les résultats de l’étude Maâthermes. Il s’agit de la première étude scien...
L’Europe menacée par une épidémie d’ob... L'Organisation mondiale de la santé (OMS) met en garde l’Europe contre la montée de l'obésité. Selon l’OMS, le vieux continent "va être confrontée à u...
Produits amaigrissants : « il n’existe pas d... L'ANSM, l'agence française du médicament, vient de faire le point sur les risques liés à l'utilisation des produits de santé à des fins d'amaigrisseme...
Obésité: 20 millions de Français en surpoids! 20 millions de Français en "surpoids" ou obèses! En douze ans, la population a grossi en moyenne de 3,1 kg et son ventre s'est arrondi de 4,7 cm en mo...
Un amaigrissement important chez des personnes obè... Tous les jours, l’organisme est exposé à différentes sources de polluants (atmosphériques, alimentaires etc.). Mais sommes-nous tous égaux devant notr...
Cancer: ça commence dans l’assiette Examinez bien votre assiette. C’est là que ça se passe. 320 000 nouveaux cas de cancer recensés chaque année en France: 30 % environ pourraient être é...