24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

De nouvelles étiquettes-énergie sur le gros électroménager

Vous la connaissez tous : l’étiquette-énergie est apposée sur la plupart des gros appareils électroménagers. Il y a 20 ans, elle renseignait assez simplement le consommateur sur leur consommation énergétique (A consommait peu, B un peu plus, D beaucoup…). Mais entre-temps, certains appareils ayant fait de nets progrès, sont apparus les A+, puis A++ rendant ainsi la lecture de ces étiquettes déjà plus complexes… Ironie du sort, pour plus de lisibilité, le A+++ débarque… En revanche, une vraie bonne nouvelle cette fois : les niveaux sonores seront indiqués obligatoirement !

La nouvelle étiquette‐énergie, qui va s’appliquer pour le moment aux appareils de réfrigération, aux lave‐linge et aux lave‐vaisselle, conserve certaines caractéristiques de base, à savoir l’échelle de classification, ainsi que les couleurs associées aux différentes classes allant du vert foncé (efficacité énergétique élevée) au rouge (efficacité énergétique faible).

De nouveaux éléments apparaissent afin de valoriser les performances environnementales des produits ainsi que les progrès techniques réalisés. Parmi ces nouveautés :

On n’aime pas : jusqu’à trois classes supplémentaires d’efficacité énergétique, à savoir A+, A++ et A+++, peuvent être ajoutées; ce qui risque de compliquer encore plus les comparaisons de produit pour les consommateurs…

Pourquoi pas : les textes ont été remplacés par des pictogrammes qui informeront les consommateurs de façon plus simple sur les caractéristiques et les performances d’un produit donné ;

On aime beaucoup ! : La déclaration des émissions acoustiques sera obligatoire pour les produits pour lesquels le bruit constitue un critère particulièrement pertinent. Par exemple pour un lave-linge (cf. étiquette-énergie ci-contre), les pictogrammes permettront d’identifier en un coup d’oeil les niveaux sonores en phase de lavage et d’essorage, la charge de linge en kilogrammes, la consommation d’eau annuelle en litres, l’efficacité d’essorage, la consommation d’énergie annuelle en kWh. En savoir plus

Morgane Boileau – Source : Gifam

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 janvier 2011