24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

La dengue : ce qu’il faut savoir et comment se protéger

La dengue est une maladie infectieuse présente dans toutes les régions tropicales. Elle est transmise par la piqûre d’un moustique diurne du genre Aedes (Aedes aegypti, Aedes albopictus, Aedes polynesiensis), infecté par un virus de la dengue. Il n’y a pas de transmission directe de personne à personne.

La dengue sévit dans les Caraïbes et sur le continent latino-américain, en Océanie, dans les îles du Pacifique Sud et de l’Océan Indien, en Asie du Sud et du Sud-est, et, à un moindre degré, dans les pays de l’Afrique intertropicale.  Ce virus circule régulièrement dans les départements français des Amériques (Martinique, Guadeloupe, Guyane), dans les iles françaises du pacifique et de l’océan indien.

Le moustique Aedes albopictus, vecteur potentiel de la dengue (mais également du chikungunya) est également présent dans certains départements du sud de la France. Dans ces départements, le risque d’une circulation autochtone de la dengue suite à l’introduction du virus par un voyageur malade est donc possible.

  Les symptômes sont le plus souvent de type grippal (fièvre, maux de tête, courbatures) se manifestent dans les 3 à 14 jours (4 à 7 jours en moyenne) qui suivent la piqure par le moustique. La dengue touche indifféremment les nourrissons, les jeunes enfants et les adultes. L’hospitalisation est parfois nécessaire. Dans les cas de formes hémorragiques, qui restent rares, la maladie peut être grave voire entrainer le décès.

Quatre types (ou sérotypes) de virus sont dénombrés, désignés par dengue 1 (DEN-1), dengue 2 (DEN-2), dengue 3 (DEN-3) et dengue 4 (DEN-4). Il est donc théoriquement possible de contracter 4 fois la Dengue (en effet si l’on a été infecté par un sérotype de dengue, on est immunisé ensuite uniquement contre celui-ci). Il n’existe ni traitement curatif spécifique ni vaccin contre la dengue.

La lutte contre les moustiques vecteurs et la protection individuelle (répulsif, port de vêtements longs et amples…) constituent les meilleurs moyens de réduire le risque épidémique. Les personnes résidant dans une zone susceptible d’être concernée par une endémie ou une épidémie de dengue peuvent contribuer à diminuer ce risque en luttant contre les moustiques et notamment en détruisant ou en asséchant les gîtes potentiels, que constitue toute réserve d’eau stagnante à l’extérieur ou à l’intérieur du domicile. La lutte contre les moustiques est l’affaire de tous.

Les voyageurs se rendant dans les pays où circulent le virus de la dengue doivent prendre des mesures de protection individuelle durant les heures d’activité des moustiques, en l’occurrence durant la journée (mais également durant la nuit quand coexiste un risque de transmission du paludisme). En cas d’apparition d’une maladie fébrile pendant et dans les 7 jours suivant le retour d’un séjour, ils doivent consulter au plus tôt un médecin.

Pour en savoir plus :
Site Moustiques infos à la Réunion
La brochure du ministère sur le moustique

Source : Minsitère de la Santé

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 août 2010