24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

La boisson Outox commercialisée aujourd’hui sur Internet en France

Outox, la boisson au cœur de la polémique et censée « accélérer la chute du taux d’alcool dans le sang »,  vient d’être lancée officiellement ce vendredi 18 juin en France. Elle est déjà disponible sur Internet avant de l’être dans l’ensemble des circuits de distribution. 

Outox est vendu en canette de 25 cl au prix unitaire de 3,99 euros. Un prix positionné légèrement au-dessus de celui des soft drink ou energy drink ordinaires du fait  « des fortes promesses du produit », explique la société Outox.

Selon son fabricant, la  boisson gazeuse, de type soda, au goût Tutti-Frutti permettrait  « une baisse « sensible à importante » du taux d’alcool dans le sang, 45 minutes à une heure après son absorption selon le sexe, le poids, l’état de santé et l’âge de chaque individu  et de recouvrer plus rapidement un état normal ».

Ses effets, réulteraient de  l’association du fructose et de l’acide ascorbique qui agissent sur le foie pour stimuler la fabrication d’enzymes qui viennent décomposer l’alcool par oxydation en CO2 et en eau. C’est ce phénomène physique qui accélérait l’élimination de l’alcool et le retour à l’état normal de l’individu.   

« Un sentiment de fausse sécurité »
 Dès hier, l’association de consommateur CLCV demandait  l’interdiction de ce type de produit soulignant que « les boissons dégrisantes n’ont jamais fait la preuve d’une quelconque efficacité ».

Même son de cloche du côté de l’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments. Si l’Afssa n’a pas évalué ce produit, elle rappelle que « sur des dossiers similaires, le Conseil supérieur d’hygiène publique, en 2000, puis l’Afssa, en 2006, avaient conclu que la preuve de l’efficacité de ce type de boissons pour diminuer le taux d’alcool dans le sang n’était pas apportée ».

« En particulier, aucune étude n’a montré, à ce jour, que le fructose ou la vitamine C, apportés par ces boissons, soient susceptibles de faire baisser l’alcoolémie, d’autant qu’il existe des variations de métabolisme entre individus », explique l’Afssa.

« Au total, les risques liés à l’utilisation de tels produits sont importants car ces boissons donnent un sentiment de fausse sécurité et sont susceptibles d’induire une consommation d’alcool non maîtrisée, en particulier avant de conduire. Leur consommation va à l’encontre de tous les messages sanitaires et de prévention routière », poursuit-elle.

Site : http://www.outox.com/

Rendez-vous sur Hellocoton !

18 juin 2010