24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Journée mains propres : un geste simple qui peut sauver des vies

Roselyne Bachelot a visité  le 4 mai dernier l’Institut de formation en soins infirmiers à l’hôpital Saint-Joseph de Paris, à la veille de la Journée Mission mains propres. Cette campagne vise notamment à mobiliser les établissements et les professionnels de santé autour de l’usage de la friction des mains à l’aide de produits hydro-alcooliques, notamment pour faire reculer les infections nosocomiales.

« Si ce geste simple de se laver les mains peut paraître aujourd’hui banal, voire ridicule, rappelons […] qu’il a permis de sauver des vies », a souligné Roselyne Bachelot lors de son discours devant le personnel de l’hôpital Saint-Joseph de Paris. La ministre était venue rappeler à cette occasion l’importance de l’hygiène hospitalière à la veille de la Journée nationale Mission mains propres.

Priorité désormais à l’usage de la friction hydro-alcoolique
Cette troisième édition est plus particulièrement destinée à sensibiliser les professionnels et les établissements de santé à l’usage des solutions hydro-alcooliques pour se désinfecter les mains. Avec des messages clairs, « la friction c’est simple, rapide, efficace, et bien toléré », la campagne se veut incitative pour faire respecter les précautions d’hygiène auprès des patients.

A la date du 28 avril, un peu plus de 3 100 établissements et professionnels s’étaient déjà inscrits sur le site du ministère de la santé en tant que participants à cette journée. En s’inscrivant sur l’espace dédié ils ont pu trouver à leur disposition des outils pédagogiques téléchargeables : plaquettes d’information Hygiène des mains, affiches les + de la friction…

« Des mains désinfectées = des risques évités »
A l’heure actuelle, la friction hydro-alcoolique (FHA) est la technique recommandée en situation de soins. En comparaison avec le lavage des mains au savon, il est prouvé que la friction hydro-alcoolique est la méthode la plus efficace pour éliminer les bactéries résistantes à l’origine des infections nosocomiales, et les virus de type herpès, HIV, hépatite B, grippe…

Les conditions d’une bonne friction hydro-alcoolique
• mains sans aucun bijou aux doigts ou poignets, ni montre
• ongles courts, sans vernis, sans faux ongles
• mains macroscopiquement propres
• application rigoureuse sur l’ensemble des mains et poignets avec une dose de produit suffisante pour garantir le temps de contact préconisé par le fabricant (30 secondes)

Il est recommandé de choisir un produit adapté, qui n’entraîne pas d’intolérance cutanée, afin de respecter une bonne observance de la désinfection des mains

http://www.mainspropres.sante.gouv.fr/

Source : Gouvernement .fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 mai 2010