24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Journée européenne de l’obésité le 23 mai 2015

La sixième édition de la Journée européenne de l’obésité se déroule le samedi 23 mai 2015. Son objectif : rappeler les conséquence de cette maladie, qui touche de plus en plus de personnes en France et dans le monde.

Un rapport publié en février 2014 par le bureau régional de l’OMS pour l’Europe montre que 27 % des enfants de 13 ans et 33 % des enfants de 11 ans seraient en surcharge pondérale. En France, où la moitié des adultes sont en surcharge pondérale et près d’un adulte sur six est obèse, la prévalence de l’obésité et du surpoids tend à se stabiliser mais ce constat masque des inégalités sociales et territoriales. Par ailleurs la France est au premier rang en termes de consommation de graisses saturées parmi les 53 pays de la région Europe, 33 % de la population âgée de plus de 15 ans ne pratiquent pas suffisamment d’activité physique et plus de la moitié du temps libre est passé devant un écran (données Insee).

Des mesures auprès des plus jeunes

Pour combattre cette épidémie qui progresse et entraîne des risques graves pour la santé, le projet de loi de modernisation de notre système de santé, adopté en première lecture à l’Assemblée nationale, prévoit plusieurs mesures, en particulier auprès des plus jeunes.

L’exposition au risque d’obésité est étroitement liée aux inégalités sociales. Aujourd’hui, en classe de CM2, les enfants d’ouvriers sont dix fois plus victimes d’obésité que les enfants de cadres. «C’est pourquoi plusieurs mesures du projet de loi font de la prévention auprès des jeunes une priorité. Un « parcours éducatif en santé » sera notamment instauré à l’attention de tous les jeunes (dans les écoles), afin de favoriser les actions de promotion de la santé. Le dispositif du médecin traitant de l’enfant permettra notamment de prévenir les comportements à risques et de renforcer le dépistage précoce du surpoids et de l’obésité.

Pour améliorer l’accès à une alimentation équilibrée, le projet de loi crée par ailleurs un étiquetage nutritionnel synthétique, simple et accessible pour tous. Il est en effet nécessaire que l’information nutritionnelle devienne un élément du choix alimentaire au même titre que le prix, la marque, la présentation ou le goût. Lancé par la ministre en mars, le groupe de concertation sur l’information nutritionnelle doit produire ses conclusions cet été. Enfin, l’interdiction de la mise à disposition en libre-service de fontaines de sodas permettra de protéger la population contre une consommation excessive de sucre.

« Bouger » est un facteur protecteur face aux risques de surpoids et d’obésité. Le projet de loi simplifie ainsi le dispositif de production du certificat médical pour faciliter la pratique du sport. Il encourage par ailleurs les médecins à prescrire des activités physiques adaptées aux personnes souffrant d’affections de longue durée.

Pour plus d’informations sur la journée européenne : http://www.jeo-cnao.fr/

Source : Ministère de la Santé, Inpes, InVS

Rendez-vous sur Hellocoton !

22 mai 2015