La campagne d’information Boire Trop, créée par l’Inpes et le ministère en charge de la santé en juillet 2008, reprend du service cet été 2011. Elle a pour objectif de limiter les ivresses répétées et de rendre les dangers immédiats d’une consommation d’alcool excessive plus tangibles pour les jeunes.

Popularisé par le terme anglais, le phénomène de « binge drinking », traduit en français par « intoxication alcoolique aiguë », « biture expresse » ou « alcool défonce », est souvent associé à des fêtes d’étudiants ou des regroupements de jeunes avec beuveries sur la voie publique. En France, où l’initiation est précoce (à 15 ans, 84 % des jeunes ont expérimenté l’alcool) du fait de l’ancrage culturel et de la disponibilité du produit, l’augmentation de la fréquence des ivresses alcooliques de la tranche d’âge 15-25 ans inquiète les pouvoirs publics.

Selon l’enquête Baromètre santé 2010 publiée mercredi 6 Juillet, près d’un Français sur cinq est ivre au moins une fois par an. Ainsi la proportion d’adultes qui ont connu au moins un épisode d’ivresse au cours de l’année passe de 15 % en 2005 à 19 % en 2010. C’est chez les 18-34 ans, et en particulier chez les femmes de 18 à 25 ans, que la hausse est la plus nette (de 20 % à 34 % entre 2005 et 2010). Par ailleurs, la proportion de jeunes femmes ayant eu au cours de l’année une consommation ponctuelle de quantités importantes de boissons alcoolisées est passée de 30 % à 42 % entre 2005 et 2010.

Le spot de 2008 visant à améliorer les connaissances des jeunes sur les risques spécifiques liés à leur mode de consommation d’alcool est donc repris cet été. Il sera diffusé du 4 juillet au 14 août sur les chaînes hertziennes et numériques.

Le binge drinking défini comme la consommation de six verres en une même occasion, en un laps de temps très court n’est pas un phénomène nouveau ni majoritaire. On constate cependant une hausse de ce comportement au cours des cinq dernières années chez les jeunes et les jeunes adultes. Les jeunes boivent moins souvent que leurs aînés mais en quantité bien plus importante, avec une moyenne de 4,5 verres le samedi soir contre 3 en population générale. De plus, les jeunes restent difficiles à sensibiliser : la consommation d’alcool est pour eux résolument liée à la fête et ils perçoivent par ailleurs la transgression des règles comme un passage de l’enfance à l’âge adulte.

« Boire Trop. Des sensations Trop extrêmes. L’excès d’alcool entraîne comas éthyliques, violence, accidents et abus sexuels. »
Pour sensibiliser les jeunes, le spot INPES joue ainsi sur l’ambivalence du produit. Sur fond de soleil couchant, de plage idyllique et de musique exotique, le film met en scène une fête où l’alcool coule à flot et qui vire finalement au cauchemar (vomissements, violences, abus sexuels, noyade…).Plaisirs de la fête qui passent par le partage de boissons alcoolisées et risques liés à cette consommation sont traités conjointement. Le moment où l’on bascule de l’un à l’autre est symbolisé par la promotion du produit alcoolisé de la marque « Trop », spécialement inventée pour la campagne. Le spot reprend en effet les clichés publicitaires des « soft drinks » (boissons sans alcool) et des autres publicités à destination des jeunes, en en détournant les codes marketing. La signature de campagne, qui clôt le spot de 40 secondes, rappelle que les risques immédiats d’une consommation massive d’alcool ne sont pas anodins.

Le spot renvoie enfin vers le site d’information www.boiretrop.fr qui traite de la manière dont l’alcool agit sur l’organisme, les risques, les questions à se poser sur sa propre consommation. Il propose également une liste de contacts utiles.

Pour en savoir plus
Le site www.boiretrop.fr
Tendances n°76 (Juin 2011)
, le magazine de l’OFDT qui exploite les données du Baromètre santé 2010 de l’Inpes
Une brochure « Alcool, plus d’info pour moins d’intox » (pdf, 1.3 Mo) illustrée par Riad Sattouf délivre une information simple, concrète, ludique et assortie de conseils

Source : Inpes

Rendez-vous sur Hellocoton !