24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Insuffisance rénale chronique : près de 61 000 personnes traitées

Selon un rapport de l’Assurance maladie, près de 61 000 personnes étaient traitées pour une insuffisance rénale chronique en France à fin 2007. Un nombre qui risque d’augmenter avec le vieillissement de la population et, précisément, avec l’arrivée des générations issues du baby-boom dans la classe d’âge des 60-69 ans car c’est dans cette tranche d’âge que l’incidence de l’insuffisance rénale chronique commence à être élevée.

 A la veille de la journée mondiale du rein organisée jeudi 11 mars, l’Assurance Maladie vient de publier une étude sur la prise en charge des 61 000 patients. 45 % d’entre eux, soit 27 300 personnes, sont greffés. Et 55 %, soit 33 500 patients, sont dialysés parmi lesquels 92 % sont en hémodialyse et 8 % en dialyse péritonéale.

Par ailleurs, si l’activité de greffe reste soutenue en France comparativement aux autres pays européens, hormis pour les greffes issues de donneurs vivants, elle est stable depuis trois ans. On observe une augmentation régulière du nombre de malades en insuffisance rénale inscrits sur la liste nationale d’attente de greffe. La proportion de malades en insuffisance rénale chronique greffés est de 56 % aux Pays-Bas, 54 % en Suède, 60 % en Finlande et 70 % en Norvège.

Ces données font apparaître la prédominance d’un mode de dialyse sur l’autre avec une pratique minoritaire de la dialyse péritonéale. Mais l’étude montre aussi que le mode de prise en charge est très hétérogène d’une région à l’autre : la dialyse péritonéale concerne plus de 25 % des patients en Franche Comté et moins de 3 % en Aquitaine.

Plus de 4 milliards d’euros en 2007
L’Assurance Maladie a également analysé le coût de la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique en France. Celui ci représente plus de 4 milliards d’euros en 2007 qui se répartissent à près de 77 % pour l’hémodialyse, 5 % pour le traitement sous dialyse péritonéale et 18 % pour la greffe de rein. Le coût moyen des soins varie fortement selon le mode de traitement.

L’hémodialyse est le mode de traitement le plus coûteux soit en moyenne 88 608 euros par an, alors que celui de la dialyse péritonéale est de 64 450 euros. Enfin le coût de la greffe se répartit différemment selon qu’il s’agit de l’année de la transplantation ou des années suivantes : 86 471 euros la première année et 20 147 euros les années de suivi.

Selon l’Assurance maladie, aux horizons 2025 et 2050, du fait du vieillissement de la population, le coût de la prise en charge de l’insuffisance rénale chronique devrait s’établir respectivement à cinq et six milliards d’euros. Une estimation qui ne prend pas en compte l’augmentation « pourtant inéluctable » des cas, fortement liée à celle du diabète.

Source : CNAMTS

Rendez-vous sur Hellocoton !

10 mars 2010