24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Insuffisance cardiaque : idées fausses et vraies réponses

« L’insuffisance cardiaque signifie que le coeur s’est arrêté de battre ».
Faux. L’insuffisance cardiaque ne signifie pas que le coeur s’est arrêté de battre. L’insuffisance cardiaque se produit lorsque le muscle ou les valves cardiaques ont été endommagés et que par conséquent, le coeur n’est pas capable de pomper le sang dans le corps aussi efficacement qu’il le devrait.

« L’insuffisance cardiaque est peu fréquente ».
Faux. Actuellement, près de 14 millions de personnes en Europe souffrent d’insuffisance cardiaque et ce chiffre ne cesse d’augmenter.

« L’insuffisance cardiaque ne peut être traitée ».
Faux. Il existe plusieurs traitements disponibles pour l’insuffisance cardiaque. Ils sont efficaces pour diminuer les symptômes et retarder la progression de la maladie. En collaborant avec le médecin et les infirmières, les patients peuvent obtenir des traitements efficaces et changer leur mode de vie, pour prolonger leur espérance de vie.

« Lorsque l’on souffre d’insuffisance cardiaque, on ne devrait pas faire d’exercice physique ».
Faux. Il est très important pour les personnes atteintes d’insuffisance cardiaque de pratiquer des activités physiques. Les activités physiques adaptées peuvent contribuer à améliorer le flux sanguin et soulager certains de vos symptômes.

« L’insuffisance cardiaque est une conséquence normale du vieillissement ».
Faux. Bien que la plupart des personnes atteintes d’insuffisance cardiaque soient âgées, l’insuffisance cardiaque ne fait pas nécessairement partie du processus de vieillissement. Il s’agit d’une affection cardiovasculaire très grave pouvant être évitée et grandement améliorée par les traitements actuellement disponibles.

« L’insuffisance cardiaque est due à un excès de stress ou de travail au cours de la vie active »
Faux. L’insuffisance cardiaque complique (parfois des années après) un infarctus ou une hypertension artérielle insuffisamment traitée ou encore un problème de valves. Elle peut être due à une maladie du muscle cardiaque ; l’excès d’alcool ou un facteur génétique sont alors souvent évoqués.

« N’ayant jamais fumé, ne buvant pas et n’ayant jamais fait d’infarctus, je ne suis pas à risque d’insuffisance cardiaque. »
Faux. Le risque est effectivement moindre mais de nombreuses autres causes peuvent être responsables d’insuffisance cardiaque : diabète, tension artérielle élevée…

« L’oedème pulmonaire n’est pas une manifestation de l’insuffisance cardiaque »
Faux. Un oedème pulmonaire est souvent le mode de révélation d’une insuffisance cardiaque ou une complication de l’insuffisance cardiaque chronique quand s’associe un autre problème : arythmie, infection, arrêt inopiné du traitement… Il existe alors un « engorgement » plus ou moins brutal des poumons. Dans la terminologie, œdème pulmonaire et insuffisance cardiaque sont souvent synonymes.

« Le régime sans sel strict est indispensable dans l’insuffisance cardiaque »
Faux. Un régime sans sel est nécessaire mais il s’agit d’un régime simplement peu salé ou hyposodé dans la grande majorité des cas, ce qui est suffisant et beaucoup plus réaliste.

« L’évolution de la maladie est imprévisible »
Faux. Il s’agit d’une maladie chronique évolutive qui doit être surveillée régulièrement (poids, oedèmes, pression artérielle, prise de sang) à la fois par le patient et par son ou ses médecins afin de dépister précocement une aggravation et de pouvoir l’enrayer en adaptant le traitement.

Source : Société Française de Cardiologie (SFC)

Rendez-vous sur Hellocoton !

24 avril 2010