24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Installation d’éoliennes : le parcours du combattant

 • Permis de construire. Dans le cas des éoliennes de plus de 12m, donc soumises au permis de construire, la procédure est lourde et complexe.

Avant toute chose, la demande de permis de construire : elle nécessite de remplir de nombreux dossiers, de fournir des plans à la direction de l’Equipement, et de s’assurer que le service archéologique ne s’y opppose pas. Le dossier doit être ensuite envoyé à la Direction de l’aviation civile (DGAC). En cas d’avis favorable, c’est auprès de l’Armée de l’air qu’il faut formuler une requête : elle consulte à son tour la Marine, la Gendarmerie, et l’Armée de terre en raison des interférences possibles dans les liaisons radios. En fonction de la situation géographique, certaines dispositions légales peuvent interdire la pose d’une éolienne (site classé, site historique, couloir aérien,…).

Revendre l’énergie. Pour ceux qui veulent se raccorder au réseau EDF et revendre l’énergie produite, les difficultés ne manquent pas non plus. Il existe dans ce cadre deux options. Soit, l’électricité produite est d’abord consommée localement et le surplus vendu à EDF, ce qui est le souhait de nombre des clients. En moyenne, 40% de la production électrique des particuliers sont vendus, le reste est autoconsommé. Soit, l’éolienne est directement raccordée au réseau EDF et, dans ce cas, la totalité de la production est injectée dans le réseau. A savoir : le dossier de raccordement au réseau est long et compliqué. La pose du nouveau compteur sera  facturée par EDF entre 100 et 500 euros.

• Rentabilité. Pour ce qui concerne la capacité de production, les particuliers, agriculteurs, PME PMI choisissent généralement des machines de 8kw à 30kw, capables de produire entre 10.000kwh à 50.000kwh en moyenne par an. A titre de comparaison, la consommation de chauffage électrique d’une maison pour une famille de quatre personnes est comprise dans une fourchette située entre 8.000 et 10.000kwh par an. Le prix de l’équipement variant entre 15.000 et 25.000 euros, main-d’oeuvre comprise (hors travaux de génie civil), le retour sur investissement est évalué entre huit et treize ans.

Source : http://www.travaux.com/dossier/construction-ecologique

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 mars 2010