24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Infections nosocomiales: près de 4000 décès par an dans les hôpitaux français

Selon le Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publié ce mardi, les infections associées aux soins (IAS) seraient responsables de 4200 décès annuels dans les hôpitaux français.

Les infections associées aux soins (IAS) sont la principale cause d’évènements indésirables chez les patients hospitalisés, rappelle l’éditorial du Bulletin épidémiologique hebdomadaire. Selon les enquêtes européennes récentes, 5 à 10% des patients hospitalisés ont une ou plusieurs infections acquises lors de l’hospitalisation (5,0% en France en 2006). Cette proportion est bien plus élevée chez les patients les plus fragiles (affections chroniques graves, immunodéprimés, procédures invasives, réanimation…).

Les IAS contribuent à la mortalité hospitalière : selon une étude multicentrique française menée en 2000, les IAS contribueraient à 2,8% des décès hospitaliers (soit 4 200 décès par an). Les IAS donnent aussi lieu à des épidémies qui peuvent se propager entre établissements. Au-delà de leur impact sur la morbidité et la mortalité, les IAS sont une cause importante de handicap, altèrent fortement la qualité de vie des patients et ont un retentissement psychosocial et économique croissant. Cependant, entre 20 et 30% des IAS seraient évitables par la mise en oeuvre en routine de mesures de prévention connues. Parmi elles, des mesures d’hygiène des mains préconisées tels que le recours aux gels ou aux solutions hydro-alcooliques
Source : BEH
http://www.invs.sante.fr/beh/2011/15_16_17/beh_15_16_17.pdf

Rendez-vous sur Hellocoton !

26 avril 2011