24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Hôpital, maisons de retraite… Où meurt-on en France ?

Selon une étude de l’Ined publiée dans Population qui analyse «La fin de vie en France», la mort survient à des âges de plus en plus élevés et souvent précédée de maladies chroniques. Ces décès arrivent de plus en plus dans les institutions, hôpital ou maison de retraite.

Un mois avant le décès, vivre à domicile est la situation la plus fréquente. Mais à l’approche du décès, le maintien à domicile ou en maison de retraite se raréfie au profit de l’hospitalisation. En un mois, la proportion de personnes hospitalisées fait plus que doubler : près de 7 hommes sur 10 et de 6 femmes sur 10 décèdent à l’hôpital.

A l’inverse, seule une faible proportion d’hommes (20 %) et de femmes (16,3 %) meurent chez eux et 23,4 % des femmes et 10,5 % des hommes meurent en maison de retraite. Le départ de l’hôpital pour regagner le domicile ou la maison de retraite est exceptionnel. Moins de 4 % des personnes font ce trajet (2, 3 % vers leur domicile et 1,3 % vers la maison de retraite) et très rarement durant la dernière semaine de vie (0,6 %).

Des parcours différents selon le type de maladies

Les lieux de la fin des patients sont conditionnés par le type de maladies et la finalité des traitements conditionnent. En effet, « toutes les situations cliniques ne permettant pas le maintien à domicile des personnes en fin de vie », rappellent les auteurs. Contrairement aux personnes atteintes de cancer qui passent plus souvent le dernier mois de leur existence à l’hôpital celles qui décèdent de maladies infectieuses, cardio-vasculaires, de l’appareil respiratoire ou de l’appareil digestif entrent plus souvent à l’hôpital la dernière semaine de leur vie. De même, il y a plus souvent transfert vers l’hôpital lorsque la finalité du traitement est la guérison et plus souvent un maintien dans lieu de vie si le traitement vise au confort du patient.

Les femmes et les plus âgés plus souvent en maison de retraite

Les femmes sont en effet plus souvent prises en charge en maison de retraite en raison de leur veuvage qui est plus fréquent. Elles sont plus âgées et ont le plus fort risque de passer le dernier mois de leur vie en maison de retraite et à cette étape de la vie, elles peuvent changer de lieu de séjour essentiellement pour entrer à l’hôpital.

Source : Ined ; « les lieux de fin de vie et de décès en France, Population n°4, 2013 »

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 mars 2014