24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Hépatite A : des tomates semi-séchées à l’origine d’une épidémie en 2010

Selon le dernier Bulletin épidémiologique hebdomadaire (BEH) publié mardi par l’Institut de veille sanitaire (InVS), l’épidémie d’hépatite A survenue en France en 2009-2010, et notamment dans les départements du Lot et des Hautes-Pyrénées, était liée à la consommation de tomates semi-séchées importées de Turquie. Au total, 59 cas ont été identifiés dans 19 départements.

En janvier 2010, deux clusters d’hépatite A ont été identifiés par la déclaration obligatoire (DO) dans le Lot et les Hautes-Pyrénées. Les cas infectés par une souche virale unique avaient en commun la fréquentation de sandwicheries d’une même chaîne. En raison de l’identification d’autres cas par le Centre national de référence (CNR) du virus de l’hépatite A (VHA) dans d’autres départements, une investigation nationale épidémiologique, virologique et vétérinaire a été conduite pour identifier la source et proposer des mesures de contrôle.

Au total, 59 cas ont été identifiés dans 19 départements. Il s’est avéré que les sandwicheries étaient approvisionnées en tomates semi-séchées importées de Turquie par un fournisseur commun situé en France. Les résultats de l’investigation suggèrent ainsi que cette épidémie nationale d’hépatite A était associée à la consommation de tomates semi-séchées importées de Turquie.
« L’importation de produits alimentaires de pays de haute endémicité pour le VHA, distribués largement et avec une durée de conservation longue, peut entraîner des épidémies de grande ampleur. La consommation de tomates semi-séchées est devenue fréquente en France ces dernières années. Les épidémies liées à ce produit restent cependant très rares et la consommation de tomates semi-séchées n’est donc pas à déconseiller », souligne enfin l’étude de l’InVS.

http://www.invs.sante.fr/beh/2011/13_14/

Rendez-vous sur Hellocoton !

12 avril 2011