24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Handipode et Gyrolift : se déplacer en position « debout »

Une belle initiative pour favoriser l’emploi des personnes en situation de handicap : depuis 3 ans, ERDF soutient l’association « Handipode » qui a créé le Gyrolift, un dispositif innovant et unique au monde qui offre une vraie alternative aux fauteuils roulants.

Le principe du Gyrolift : se déplacer en position « debout »

L’idée développée par Luc Soubielle, Président de l’association Handipode : il s’agit d’équiper un gyropode (véhicule électrique monoplace que l’on peut retrouver sur les sites touristiques et communément appelé « Segway ») d’un mécanisme capable de soulever ses passagers en position debout.

GyroliftDepuis 3 ans, avec l’aide de l’université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, Luc Soubielle travaille en collaboration avec un ingénieur doctorant sur la réalisation de prototypes capable de « verticaliser » une personne sur un gyropode. La personne peut choisir son mode, voyager assis ou debout ou changer de position tout en roulant.

ERDF n’a pas hésité à s’engager financièrement dans ce projet car cela représente pour l’entreprise une chance d’élargir significativement son offre de métiers proposés aux personnes à mobilité réduite.

« Mon projet, ne rentrait pas dans les critères de la plupart des incubateurs d’entreprises traditionnels. ERDF, qui a tout de suite cru à notre projet, a donc joué ce rôle primordial d’incubateur ce qui nous a permis de créer un premier prototype de Gyrolift » explique Luc Soubielle.

Aussi, une fois assuré du soutien financier d’ERDF, il crée l’association loi 1901 « Handipode » pour développer son idée. Il parviendra également à convaincre l’Université de Versailles Saint-Quentin en Yvelines, qui a mis à sa disposition un atelier et un étudiant en doctorat. Au total, depuis 3 ans, 120 000 euros ont été consacrés au projet, dont la moitié apportée par ERDF.

Aujourd’hui, le Gyrolift est un prototype abouti et dont les brevets ont été déposés auprès des instances dédiées.

Les prochaines étapes

Le Gyrolift rentre dès à présent dans une phase d’expérimentation. Le Gyrolift doit encore répondre aux normes très strictes des appareils destinés aux personnes en situation de handicap. Pour Luc Soubielle, deux années seront encore nécessaires pour obtenir une homologation. Se posera ensuite la question de l’industrialisation du procédé.

« Dès l’origine du projet » raconte Luc Soubielle, « nous sommes allés voir Segway France, le seul fabricant mondial de gyropodes, pour présenter notre projet. Ils l’ont regardé d’un œil bienveillant et nous ont donné rendez-vous lorsque les homologations auront été obtenues. On peut imaginer que ce genre d’option sur un gyropode soit proposée non plus seulement à des personnes en situation de handicap, mais également à des Séniors, qui auraient envie de souffler de temps en temps lors de promenades ou sur un parcours de golf ».

Source : ERDF

Rendez-vous sur Hellocoton !

20 novembre 2014