Grippe H1N1 : un dispositif de surveillance renforcé des effets indésirables des vaccinsL’Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (Afssaps) a présenté son dispositif de pharmacovigilance des effets indésirables qui sera mis en place dès le début de la campagne de vaccination.


A cette occasion, l’Afssaps a rappelé que « l’utilisation des vaccins peut engendrer, comme pour tout médicament, des effets indésirables, la plupart du temps bénins et transitoires et beaucoup plus rarement graves ». Le dispositif de surveillance mis en place à l’occasion de la prochaine campagne de vaccination devra donc « permettre de suivre attentivement et en temps réel ses effets afin d’être en mesure de détecter et d’analyser tout signal significatif qui s’écarterait de ce que l’on peut attendre en fonction des caractéristiques de ces vaccins ».

« Compte tenu de l’ampleur d’utilisation de ces vaccins sur une période réduite, il est particulièrement important d’adapter le dispositif de surveillance des effets indésirables afin de les suivre de façon aussi réactive et fiable que possible » explique l’agence

Des modalités de déclaration pour les patients

En premier lieu, des modalités spécifiques de déclaration et d’analyse des événements indésirables seront opérationnelles dès le début de la campagne de vaccination. Les professionnels de santé pourront déclarer au système de pharmacovigilance, selon les modalités habituelles ou en utilisant le formulaire accessible sur le site de l’Afssaps. Mais en outre, les patients eux-mêmes auront la possibilité de déclarer des éventuels effets indésirables graves en utilisant un formulaire téléchargeable sur le site internet de l’Afssaps et en envoyant leur déclaration au centre régional de pharmacovigilance (CRPV) territorialement compétent.

L’Agence analysera en continu l’ensemble des déclarations en s’appuyant sur le concours des centres régionaux de pharmacovigilance dont plusieurs ont été désignés spécialement pour effectuer ce travail d’analyse avec l’Afssaps. L’Agence pourra également utiliser pour cette démarche de surveillance et d’analyse des informations qui permettront notamment, pour chaque cas d’effets indésirables, de connaître précisément le vaccin reçu et le numéro de lot.

Des suivis de cohortes propres à la France

Outre l’exploitation des déclarations spontanées, la surveillance s’appuiera également sur une série d’études de cohortes de sujets vaccinés qui seront suivis pendant 6 mois après la vaccination. Certaines de ces cohortes, comportant plusieurs milliers de patients, ont été demandées par l’Agence Européenne (EMEA) dans le cadre des demandes d’AMM. Il s’agit du dispositif de plan de gestion des risques que peuvent exiger soit l’EMEA soit l’Agence Nationale selon la nature de la procédure centralisée ou pas, lors de la délivrance de l’AMM.

Source : Affsaps

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Les enfants de moins de deux ans devront être vacc... Agnès Buzyn, la ministre des solidarités et de la santé, a annoncé son intention de proposer au Parlement de rendre obligatoires 8 vaccins supplémenta...
Rougeole : la Ville de Paris se mobilise contre l&... L’épidémie de rougeole qui a démarré en France et à Paris depuis plus de 2 ans s’accélère de manière préoccupante depuis le début de l’année 2011 (5.0...
La France confrontée à une épidémie de rougeole... Alors qu’une quarantaine de cas étaient seulement déclarés chaque année en 2006 et 2007, on assiste, en France depuis 2008, à une nette augmentation :...
Les pharmaciens d’officine vont être rémunérés pou... Dans la nuit de mercredi à jeudi dernier, les trois syndicats représentatifs des pharmaciens (FSPF, USPO, UNPF) ont signé à l’unanimité avec l’Assuran...
Dépigmentation volontaire de la peau : attention d... L’Agence Française de Sécurité Sanitaire des Produits de Santé (Afssaps) et la Direction Générale de la Concurrence, de la Consommation et de la Répre...
Retraits de plusieurs lots de médicaments des labo... L’Afssaps indique avoir procédé le 10 janvier au retrait des spécialités exploitées par la société Alkopharm dont "l’indisponibilité immédiate n’aura ...
Prévention des noyades des enfants: la surveillanc... Sept enfants de moins de 12 ans sont morts noyés durant les sept derniers jours en France. Entre le 1er juin et le 9 août 2012, l’Institut de veille s...
Varicelle : vacciner ou non ? La vaccination contre la varicelle n'est pas indiquée pour les jeunes enfants en bonne santé. Contractée durant l'enfance, la varicelle est habituelle...
Semaine européenne de la vaccination du 23 au 30 a... Du 23 au 30 avril 2010, à l’occasion de  la Semaine européenne de la vaccination, 24 régions françaises se mobilisent pour sensibiliser et informer le...
Protélos® : l’Afssaps veut réevaluer son rap... A la suite des avis concordants des commissions de pharmacovigilance et d'autorisation de mise sur le marché, l'Afssaps a décidé de saisir l'agence eu...
Vaccination : 36% des Français déclarent ne pas sa... Selon les résultats d’une enquête Harris Interactive pour L’Observatoire Cetelem, si 63% des Français indiquent être au fait de leur calendrier vaccin...
Médicaments et parabènes: l’Afssaps fait un premie... Suite à la publication par Le Monde de la liste des 400 médicaments contenant du parabène, l’Agence française de sécurité sanitaire des produits de sa...
Vaccins : plus de 8 Français sur 10 les jugent « u... Une enquête Odoxa réalisée pour la MNH, France Inter et Le Figaro révèle que plus de 8 français sur 10 estiment les vaccins utiles et efficaces et cel...
Grippe : la campagne de vaccination prolongée jusq... L’Assurance Maladie et la Direction générale de la santé ont décidé de prolonger la durée de validité des bons de prise en charge du vaccin antigrippa...
Cancer colorectal et mélanome cutané : deux guides... Chaque année, le cancer colorectal touche plus de 37 000 nouvelles personnes et le mélanome cutané plus de 7 300. La Haute Autorité de Santé (HAS) et ...
Semaine de la vaccination du 25 au 30 avril 2016 La Semaine européenne de la vaccination (SEV), créée à l’initiative de l’Organisation Mondiale de la Santé (OMS), mobilise chaque année plus de 200 pa...