24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Grippe A: l’OMS préconise des études sur un lien entre vaccins et narcolepsie

Le comité d’experts de l’Organisation mondiale de la santé (OMS) a recommandé mardi la réalisation d’études complémentaires sur l’existence d’un lien possible entre le Pandemrix®, ainsi que d’autres vaccins contre la grippe A (H1N1) et la narcolepsie.

Cette recommandation de l’OMS intervient quelques jours après que l’Institut national finlandais pour la santé et la protection sociale a formulé une déclaration faisant état d’une augmentation du risque de narcolepsie observée chez les enfants et les adolescents à qui l’on a administré le Pandemrix®, un vaccin adjuvanté contre la grippe pandémique H1N1 2009 et fabriqué par GlaxoSmithKline.

Sur les conseils du Groupe de travail national finlandais sur la narcolepsie, l’Institut conclut que les sujets vaccinés âgés de 4 à 19 ans courent 9 fois plus le risque d’être atteints de narcolepsie que les sujets non vaccinés. Si l’Institut estime que le vaccin Pandemrix® contribue probablement à l’augmentation observée de ce risque, il affirme cependant qu’une enquête plus approfondie est nécessaire sur le rôle d’autres facteurs importants. Le Groupe de travail doit publier un rapport final d’ici le 31 août 2011.

Le vaccin Pandemrix® a été utilisé dans 38 pays de par le monde pendant la saison 2009/2010. Un accroissement des cas de narcolepsie a été observé uniquement en Finlande, en Islande et en Suède. Lors d’un point de presse à Genève, siège de l’OMS, Alison Brunier, porte-parole de l’organisation mondiale, a souligné que le Pandemrix restait sur la liste des vaccins agréés par l’OMS et que l’étude finlandaise n’aurait pas de conséquences sur ses recommandations en matière de vaccination. « A ce stade, les groupes d’étude se sont focalisés sur le Pandemrix. Mais (les experts de l’OMS) sont arrivés à la conclusion qu’il fallait étudier aussi d’autres vaccins pandémiques. Les études iront donc au-delà du seul Pandemrix », a-t-elle déclaré ajoutant que les pouvoirs publics devaient continuer les campagnes de vaccination des populations à risques.

A Londres, un porte-parole de GSK a dit que le laboratoire britannique s’attendait à cette recommandation de l’OMS et qu’il étudiait lui-même l’existence d’un lien potentiel entre vaccination et narcolepsie.

Source : OMS Europe et agences

Rendez-vous sur Hellocoton !

9 février 2011