Selon le Parisien/Aujourd’hui en France paru ce dimanche, la France chercherait à revendre à d’autres pays une partie des 94 millions de doses de vaccins contre la grippe A (H1N1). Objectif de cette opération menée conjointement par les ministères de la Santé et des Affaires étrangères : réduire la facture d’environ 700 millions d’euros environ liée à l’achat de ces vaccins.

Selon le journal, le déclencheur de l’opération serait l’avis de l’Agence européenne de la santé (EMEA) qui dans une note a  indiqué cet automne qu’une seule injection de vaccin permettrait une protection suffisante face au virus, au lieu de deux doses recommandées jusqu’alors. « Ce jour-là, on a compris qu’avec les 94 millions de doses achetées en juillet, nous détenions trop de vaccins », explique un responsable du ministère de la Santé au quotidien.

Toujours selon le quotidien, les doses de vaccins seraient revendues par le ministère de la Santé à leur prix d’achat soit dans une fourchette allant de 6,25 à 10 euros selon les laboratoires pharmaceutiques. Des négociations seraient déjà engagées avec le Qatar, l’Egypte, le Mexique, la Bulgarie, la Roumanie et l’Ukraine.

Sur ce marché de la revente de vaccins,  la France se confronte à  une concurrence internationale, celle  « des autres grands pays qui veulent revendre leurs vaccins », explique le journal . Ainsi en Ukraine, la France et l’Allemagne seraient actuellement en compétition. Par ailleurs, d’autres pays tels que La Suisse et les Pays-Bas « ont ouvertement proposé à la revente une partie de leurs stocks ».

Selon Le Parisien,  « ces ventes devraient s’ajouter aux 9,4 millions de doses que le président de la République a choisi, dès septembre, de donner à l’Organisation mondiale de la santé (OMS) pour les pays les plus démunis. Des dons qui ont d’ailleurs déjà été effectués. »

Source : Le Parisien

Rendez-vous sur Hellocoton !