24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Grenelle de la mer : 2011, « année de la mise en œuvre »

Développer l’économie maritime, protéger la biodiversité des fonds marins, investir dans la formation et la recherche…  Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté sa feuille de route 2011-2012 pour l’espace maritime, à l’occasion du Comité national de suivi du Grenelle de la mer, le 10 février dernier.

Nathalie Kosciusko-Morizet a présenté les quatre axes prioritaires de la feuille de route 2011-2012. Concernant la protection de la biodiversité marine, une liste des espèces à protéger sera établie dans les prochains mois, les conditions de rejet de boues de dragage seront durcies et le préjudice écologique dans l’indemnisation des pollutions marines, mieux pris en compte. Dans cette optique, la ministre de l’Ecologie a annoncé « le lancement d’une stratégie ambitieuse de créations d’aires marines protégées, qui devraient couvrir 10 % de la surface totale de ses espaces maritimes d’ici à 2012. »
La France compte actuellement deux parcs marins. Trois parcs seront créés en 2011 (Côte Vermeille, Trois Estuaires picards, Glorieuses), puis trois autres en 2012. De plus, la France et l’Italie devraient mettre en place dans les tout prochains jours le parc marin international des Bouches de Bonifacio.

Développer « la croissance bleue »
Le développement de l’économie maritime, deuxième axe de la feuille de route, passe par l’implantation de 1 200 éoliennes en mer d’ici à 2020, la création d’une filière industrielle française des énergies marines, et le développement des nouvelles autoroutes de la mer. Une première autoroute de la mer reliant la France et l’Espagne a ainsi été ouverte en septembre 2010 avec pour objectif de désengorger les grands axes routiers empruntés par les poids lourds qui traversent la France vers la péninsule ibérique.

Renforcer la formation et la recherche
Nathalie Kosciusko-Morizet installera, en mars, le Conseil d’orientation pour la recherche et l’innovation navales (Corican). Celui-ci, composé d’industriels de la construction navale, devra définir une stratégie française à moyen et à long termes pour la recherche et le développement technologique de la filière.
La campagne d’exploration des grands fonds marins dans les eaux de Wallis-et-Futuna permettra, quant à elle, une meilleure connaissance des océans. Ce troisième point de la feuille de route sera complété par un inventaire complet de la flore, de la faune, de la qualité de l’eau et des activités maritimes d’ici la fin 2012.
Enfin, la mise en place d’une gouvernance rénovée constitue le quatrième axe pour l’année 2011-2012. Il se fera notamment par la réforme de l’administration territoriale, et la création d’un conseil national de la mer et de conseils pour chaque façade maritime.

Source : Gouvernement.fr

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 février 2011