24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Grand froid : des conseils pour mieux prévenir

Les facteurs de grand froid comme les températures négatives, le vent glacé ou encore la neige sont préjudiciables à la santé et réclament de redoubler de vigilance. Chaque année, des centaines de personnes sont victimes de pathologies provoquées par le froid (gelures, hypothermies, crises d’asthme, angines de poitrine, infections broncho-pulmonaires…).

Une vague de froid est un épisode de temps froid caractérisé par sa persistance (au moins deux jours), son intensité et son étendue géographique. Les températures atteignent des valeurs nettement inférieures aux normales saisonnières de la région concernée. Durant ces périodes, des problèmes physiques dus au froid comme les engelures ou l’hypothermie peuvent survenir : il est nécessaire de s’en prémunir.

Les éventuelles conséquences physiologiques
Exposés aux basses températures et à l’humidité, le visage, les mains, les pieds, les oreilles et le nez peuvent réagir légèrement au froid : ce sont les engelures, qui nécessitent tout de même de consulter son médecin. Plus grave, la gelure est une brûlure par le froid. En cas de gelure grave (peau insensible, pouvant devenir bleu-noirâtre et cloquée), il faut appeler rapidement les services médicaux ou se rendre à l’hôpital.

Autre problème que peut provoquer le froid : l’hypothermie, qui nécessite de faire appel immédiatement aux secours médicaux (15 ou 112). L’hypothermie se caractérise par une température interne du corps inférieur à 35°C. A cette température, les fonctions vitales ne sont plus assurées et nécessiter une hospitalisation.

Les personnes sans abri ou les personnes dont le logement est mal chauffé ou mal isolé sont particulièrement vulnérables au froid.

Les personnes âgées et les bébés sont plus vulnérables
Les personnes âgées et les nouveau-nés se défendent moins bien contre le froid. Les personnes âgées ont du mal à s’adapter aux changements de température et la diminution de leur masse musculaire, isolant thermique naturel, entraîne chez celles-ci une plus grande sensibilité au froid. Les nourrissons, quant à eux, ne peuvent ni se réchauffer en pratiquant une activité physique, ni signaler qu’ils ont froid. C’est pourquoi, il est nécessaire d’être vigilant.

Autre population à risques : les personnes souffrant de maladies chroniques, respiratoires et endocriniennes. Le froid a des effets rapides sur le système cardiovasculaire et de manière indirecte sur le système respiratoire.

En cas de grand froid, il faut limiter les activités extérieures si vous faites partie des personnes à risque. Sauf nécessité impérative, évitez également de sortir votre nourrisson.

► Si vous devez tout de même sortir :

• Adaptez votre habillement : pensez à vous couvrir la tête et à vous munir d’une écharpe pour recouvrir le bas du visage et particulièrement la bouche. Habillez-vous très chaudement.

• Soyez particulièrement vigilants pour les nourrissons et les enfants. Evitez de placer votre nourrisson dans un porte-bébé, susceptible de comprimer ses membres inférieurs et d’entraîner des gelures. Il est préférable que votre enfant soit transporté dans les bras, un landau ou une poussette afin qu’il puisse bouger régulièrement pour se réchauffer.

► À la maison :

• Assurez-vous du bon fonctionnement des ventilations et des appareils de chauffage qui doivent avoir été entretenus avant utilisation. Ne faites pas surchauffer les poêles à bois ni les chauffages d’appoint en raison des risques d’incendie et d’intoxication au monoxyde de carbone. Les chauffages d’appoint fonctionnant avec des combustibles (ex. : kérosène) ou de camping sont à proscrire pour les mêmes raisons.

• Pour assurer le nécessaire renouvellement d’air dans votre logement, n’obstruez pas les bouches d’aération et aérez quotidiennement, même si les températures sont très basses.

• Maintenez la température ambiante à un niveau d’environ 19°C.

• Si vous utilisez un groupe électrogène, celui-ci doit être impérativement installé à l’extérieur des bâtiments.

Enfin, pensez à prendre régulièrement des nouvelles des personnes âgées ou handicapées et/ou isolées de votre voisinage ou entourage.

Source : gouvernement.fr et Inpes

Rendez-vous sur Hellocoton !

2 février 2012