24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Frais bancaires : des résultats accablants selon l’UFC Que Choisir

A quelques jours du 1er anniversaire de l’entrée en vigueur de l’engagement des banques à mettre en place une procédure simplifiée de changement de banque, l’UFC-Que Choisir rend publics les résultats accablants d’une enquête nationale sur les frais et la mobilité bancaires.

En effet, 115 associations locales de l’UFC-Que Choisir ont sollicité 1746 agences de 110 banques réparties sur tout le territoire (1) pour connaître la banque la moins chère sur les 8 produits les plus courants (2), et vérifier l’effectivité du service d’aide à la mobilité bancaire.

Les banques n’aiment pas la transparence : dans 42% des cas, les brochures tarifaires n’étaient pas à disposition dans les agences contrairement à l’obligation prévue par l’arrêté du 4 avril 2005.

Un podium en trompe l’œil : si les tarifs des 8 opérations et services les plus courants révèlent des écarts moyens allant jusqu’à 15% entre l’ouest et le sud-est de la France, l’UFC-Que Choisir est parvenue à classer les 3 banques les moins chères de France sur les 8 produits analysés : Crédit agricole Centre France, Caisse d’Epargne Auvergne et Limousin, Caisse d’Epargne Bretagne-Pays de la Loire. Mais les banques ne doivent pas se targuer de ce palmarès car :

L’hétérogénéité des tarifs selon les caisses régionales d’une même banque est impressionnante : les écarts sont aussi élevés qu’injustifiés. Entre la plus chère et la moins chère des caisses du Crédit Agricole, il y a 56% de différence tarifaire ! Un tel écart n’a aucune justification alors que le traitement des opérations est aujourd’hui multirégional, voire national pour chaque banque.

L’évolution des prix 2004-2010 souligne des hausses injustifiées sur les produits choisis car bien au-delà de l‘inflation sur la période (8%) : 10% en moyenne pour la carte bleue mais près de 19% à la Société Générale ; 13,8% en moyenne pour l’assurance des moyens de paiement alors que la fraude a baissé sur la période ! Et 18,6% pour la majorité des groupes bancaires sur la commission d’intervention, jusqu’à 49% pour la Banque Postale !

De même, malgré l’engagement pris par les banques de mettre en place, à compter de novembre 2009, une procédure simplifiée de changement de banque, cette procédure est aujourd’hui comme hier un vrai parcours du combattant !

– 86% des agences ne communiquent pas sur ce nouveau service, et 65% des conseillers n’en parlent pas spontanément à un client qui vient tout spécialement pour… changer de banque.

– Seuls 39% des conseillers acceptent d’effectuer les changements de domiciliation bancaire…et 60% refusent de récupérer la liste des prélèvements auprès de l’ancienne banque !

– Les banques s’étaient engagées à effectuer les changements de domiciliation en 5 jours ouvrés. Mais dans la réalité, 27% des conseillers disent que cela pendra plus de deux semaines, et 41% plus d’un mois !

Retrouvez l’enquête et les propositions de l’UFC-Que Choisir sur le thème « Tarifs et mobilité bancaires : Le désolant palmarès des banques » en cliquant ici !

(1). Les bénévoles des associations locales ont enquêté du 14 juin au 11 septembre 2010 auprès de 1746 agences : sur les tarifs – collecte des plaquettes tarifaires, relevé et addition des 8 opérations les plus courantes ; sur la mobilité – enquête qualitative dans les agences par interrogation directe.

(2). Carte bancaire classique, carte bancaire Gold ou Premier, retrait distributeur hors réseau, mise en place d’un virement occasionnel externe, mise en place d’un prélèvement automatique, commission d’intervention par incident de paiement, assurance sur les moyens de paiement, abonnement au service transactionnel par téléphone et Internet.

Source : http://www.quechoisir.org/

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 octobre 2010