24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Formation et Etudes Beauté : Les rencontres de L’Etudiant

Avec la naissance de nouveaux concepts autour du bio, du low-cost ou encore des soins à domicile, le secteur de la beauté et du bien-être – pour les femmes… et les hommes ! – ne cesse de se développer. En France c’est un secteur qui se porte bien. Avec un panel de métiers très large, il existe des formations variées allant du CAP au bac+5 pour travailler dans le domaine de la beauté et du bien-être.

En 2015, la filière beauté et bien-être a réalisé un chiffre d’affaires de 3,541 millions d’euros, était constitué par 46 699 entreprises et employait 48 021 salariés1.

La coiffure est le 2ème secteur de l’artisanat français. Il réalise 6,2 milliards d’euros de chiffre d’affaires (source : UNEC, 2014) avec plus de 82 800 établissements de coiffure dans toute la France et 95 200 salariés2.

Parmi les professions de la beauté, c’est la coiffure qui attire le plus grand nombre de jeunes. Pour exercer cette profession, le premier diplôme requis est le CAP coiffure. Environ 35 000 jeunes préparent ce diplôme chaque année et optent dans leur majorité pour la voie de l’alternance (par le biais de l’apprentissage). L’autre diplôme accessible par la voie de l’alternance est le brevet professionnel, sésame pour l’ouverture d’un salon. Au niveau III, le brevet de maîtrise coiffeur, équivalent du BTS (brevet de technicien supérieur) métiers de la coiffure, est délivré en deux ans par les chambres de métiers et d’artisanat. Il permet d’atteindre un niveau d’excellence dans l’exercice de la coiffure avec une solide formation au management et à la gestion d’un salon. Il se prépare en contrat de professionnalisation ou en formation continue3.

Pour accéder au métier d’esthéticienne, le parcours est sensiblement le même que celui de coiffeur. Il est accessible via une formation CAP et peut être complété par un BP ou un BM (brevet de maîtrise) esthétique-cosmétique-parfumerie permettant d’accéder à des postes plus élevés ou se mettre à son compte. Il existe également des BTS esthétique-cosmétique qui préparent en deux ans au métier de technico-commercial dans le secteur. Les jeunes étudiants peuvent ensuite compléter leur formation par une 3ème année de licence (après le BTS ou deux années de licence) pour intégrer un master pro. Il est également possible d’entrer dans des écoles spécialisées qui, en majorité, n’exigent pas l’obtention du bac.

PLANNING DES CONFERENCES
• 11h00 : Les métiers de l’esthétique, de la beauté, de la coiffure et du bien-être.
• 15h00 : Les métiers de l’esthétique, de la beauté, de la coiffure et du bien-être.

Ils pourront ainsi échanger avec :
Nadine Maudit, coiffeuse et membre du Conseil Exécutif de l’UNEC (Union Nationale des Entreprises de Coiffure) • Florence Lapierre, cofondatrice de l’application Simone • Cathelyne Viriot, make-up artist et formatrice à la Make-up forever Academy • Marine GUILLEMIN, animatrice-formatrice France chez Simone Mahler • Mandy DARMON, esthéticienne • Annabelle LEBLOND, chargée de recrutement chez CPM

Informations pratiques et invitation sur le site de l’Etudiant directement en cliquant ici

Sources : 1 D’après une étude « La branche beauté-bien-être en chiffre » sources INSEE/CNEP/OPCALIA/CREDOC en 2015 – 2 D’après un article du site unec.fr du 26.06.2016 – 3 D’après le site l’Etudiant.fr le 02.06.2016

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 février 2017