24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Et si on « yoggait » avant de courir ? Le yogging, c’est mi-yoga, mi-jogging !

Le mot YOGGING est une contraction de « yoga » et « jogging ». Créé par Jennifer Aknin, professeur de yoga et directrice de la course dédiée aux femmes La Parisienne, ce cours dynamique qui emprunte ses postures à différentes techniques de yoga est spécialement adapté aux joggeuses en complément de la course à pied.

Pratiqué en alternance avec des séances de course à pied, le yogging apporte  les étirements et le renforcement musculaire dont le corps a besoin pour récupérer, se préserver et progresser. Ce cours s’adapte à tous les niveaux. Il permet d’apprendre très précisément à étirer ses muscles avec douceur, durablement, tout en les renforçant profondément. Cela permet aussi de travailler le renforcement du périnée, fragilisé par la course, et de prendre davantage conscience de son corps et ses potentiels déséquilibres. On apprend ainsi à relâcher les tensions, respirer, se relaxer. En stimulant le système parasympathique*, le yoga est le parfait complément à la course à pied qui stimule notre système sympathique.

*Le système nerveux sympathique emploie principalement l’adrénaline. Il est responsable de l’accélération du coeur et de la fréquence cardiaque et de la mobilisation de l’énergie. Pour le coeur et les poumons, il est un accélérateur. Le système nerveux parasympathique prend le relais pour le repos, la relaxation et la restauration des forces. Il est indispensable à la mémorisation, à l’apprentissage et à toutes les fonctions mises de côté pendant l’effort. Pour le coeur et les poumons, il est le frein.

Informations pratiques :
YOGGING tous les mercredis soirs de 19H à 20H accessible à toutes
tarif : de 15€ à 24€ la séance en fonction du forfait choisi
cours collectif 15 participantes maximum au centre sportif du CROUS de Paris Port Royal (Paris 5e)
> Réservation sur le site www.la-parisienne.net
> Tous les cours sur www.la-parisienne.net/categorie/coaching

Morgane Boileau – Source : La Parisienne

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 février 2012