24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Epilepsie : une campagne pour mieux comprendre et soutenir les épileptiques

L’épilepsie touche 500 000 personnes en France, dont 30 000 nouveaux cas par an. Cette maladie neurologique méconnue est une maladie complexe aux multiples conséquences sociales, psychologiques, économiques et familiales. A l’occasion de ses 20 ans, la Fondation pour la Recherche sur l’Epilepsie (FFRE) lance une campagne d’information avec pour porte-parole l’acteur Christian Rauth, rendu célèbre dans la série « père et maire » de TF1. Il explique pourquoi :

Qu’est-ce qui vous a touché dans l’action de la FFRE et pourquoi avez-vous décidé de vous y associer ?
Christian Rauth : « Certaines maladies sont victimes de préjugés effrayants. L’épilepsie en fait partie. Au Moyen-Âge, l’épileptique était «possédé par le diable»… Aujourd’hui, c’est un silence pesant qui entoure les victimes de cette maladie. Si mon implication dans cette campagne peut aider à mettre en lumière un problème que la plupart des gens ignorent, j’ajouterai ma pierre au travail de centaines de personnes qui se battent dans l’ombre pour faire avancer la recherche, une recherche qui fait d’énormes progrès. »

En qualité de scénariste, d’écrivain et de comédien, quel regard portez-vous sur une opération de sensibilisation créatrice comme Epsilone Créations ? Qu’attendez-vous des créations qui vous seront proposées?
Christian Rauth : « L’angle de mise en lumière de l’épilepsie par la FFRE me plaît. Cet appel aux auteurs dramatiques et aux acteurs pour créer des oeuvres originales afin de «dédramatiser» le sujet et le mettre à la portée du public, est original. Le théâtre est le lieu idéal de la catharsis. La représentation sur scène de la maladie sera un excellent moyen de dépasser nos angoisses et mettre fin aux fantasmes propagés à propos de ce mot tabou. »

De nombreux artistes célèbres ont souffert de la maladie (Socrate, Molière, Agatha Christie, Chopin, etc.), pourtant, aujourd’hui encore, l’épilepsie reste une maladie excluante et pour laquelle le public a peu d’empathie. Comment l’expliquez-vous ?
Christian Rauth : « «L’ignorance est la mère de tous les crimes» écrivait Balzac. Dans l’esprit du public, l’épilepsie est une maladie mentale. C’est une grave erreur. L’épilepsie est d’abord une maladie neurologique, qui certes peut avoir des conséquences sur le mental du malade. Or les maladies mentales font peur. Il faut donc commencer par expliquer et sensibiliser le public pour mettre fin à cette peur collective inacceptable au 21e siècle. »

Entre avril et juin 2011, grâce à l’engagement de Christian RAUTH et au soutien de l’Union de la Publicité Extérieure, une campagne d’affichage visant à informer et sensibiliser le grand public sur l’épilepsie sera visible sur plus de 2000 panneaux dans Paris et les grandes villes de France.

> Pour plus d’infos sur l’épilepsie, découvrir les actions menées par la FFRE et soutenir la recherche, rendez-vous sur www.fondation-epilepsie.fr

Source : FFRE

Rendez-vous sur Hellocoton !

14 avril 2011