24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Enquête : les pharmaciens n’ont pas le moral

Selon une enquête Ipsos / Pharmagora * , les pharmaciens se montrent très pessimistes pour l’avenir. Près de 20% d’entre eux considèrent qu’il y a une forte probabilité qu’ils soient obligés de cesser ou de céder leur activité d’ici les 5 prochaines années.

Pour l’année 2010, leurs perspectives sont très sombres : près de 4 pharmaciens sur 10 sont pessimistes sur le maintien de l’emploi dans leur pharmacie (39%) et sur leur situation face à la concurrence (38%).

La crainte des grandes surfaces
Près d’un pharmacien sur deux estime que les grandes surfaces vont bientôt pouvoir vendre des médicaments. Leur très fort pessimisme se nourrit très certainement pour une part des craintes qu’ils éprouvent vis-à-vis des grandes surfaces. 48% d’entre eux sont persuadés que d’ici 5 ans, la grande distribution aura l’autorisation de vendre des médicaments non remboursés (contre 45% qui pensent le contraire et 7% qui ne se prononcent pas).

Les clients de plus en plus nombreux à refuser les génériques
La majorité des pharmaciens a le sentiment que la proportion de clients refusant le générique s’accroît d’une façon ou d’une autre. Les « nouveaux » comportements des clients participent aussi pour une part au malaise des pharmaciens. 58% d’entre eux affirment qu’ils sont de plus en plus confrontés à des clients leur présentant une ordonnance avec la mention « non substituable » (contre 35% qui estiment que la situation reste stable et 7% qu’ils le font de moins en moins).

Le refus du générique en pharmacie semble aussi prendre de plus en plus d’importance: 43% des pharmaciens affirment que la proportion de clients refusant le générique qui leur est proposé est en augmentation (contre 14% qui estiment qu’il y en a de moins en moins et 43% qu’il n’y en a ni plus, ni moins qu’avant). Enfin, 30% des pharmaciens affirment que de plus en plus de clients exigent des médicaments qu’ils ont eux-mêmes choisis (contre seulement 5% qui considèrent qu’il y en a de moins en moins et 65% que leur proportion reste stable).

 Ce sondage a été réalisé auprès de 700 pharmaciens constituant un échantillon représentatif de cette population en termes de sexe, d’âge, de taille d’officine et de région, interrogés par téléphone du 11 au 15 janvier 2010.

* Pharmagora, le salon des pharmaciens se tient à la porte de Versailles les 27,28 et 29 mars prochains

Source : Pharmagora

Rendez-vous sur Hellocoton !

21 mars 2010