24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Elles le disent : « en 2011, j’arrête de fumer ! »

Interrogées sur leurs bonnes résolutions de début d’année, les fumeuses citent l’arrêt du tabac en 2ème position après la perte de poids*.

Au-delà de ses méfaits insidieux sur notre santé et notre éclatante beauté (teint gris, mauvaise haleine, cheveux ternes et odorat en berne), la cigarette est aussi en train de faire de nous, pauvres fumeuses, des parias de la jungle urbaine en nous chassant tous les jours un peu plus des lieux de socialisation où nous prenions un plaisir certain à griller nos heures perdues…

Plus on attend… moins il est facile d’arrêter ! Notamment parce que la dépendance se renforce au fil des années de tabagisme actif, le nombre de cigarettes fumées augmentant avec l’âge. La preuve par les chiffres(*) : Si 74 % des jeunes femmes de 18 à 24 ans fument moins de 11 cigarettes par jour, elles ne sont plus que 39 % dans la tranche d’âge de 50 à 64 ans (42 % dans la tranche d’âge de 35 à 49 ans). Dans la même logique, on retrouve 16 % de « grandes fumeuses » (plus de 20 cigarettes par jour) chez les 50 à 64 ans (15 % chez les 35 à 49 ans), alors qu’elles ne sont que 6 % chez les 18-24 ans.
Pourtant, nombreuses sont les fumeuses qui ont envie de dire adieu à leur paquet de cigarettes : Interrogées sur leurs bonnes résolutions prioritaires, les fumeuses citent l’arrêt du tabac en 2ème position après la perte de poids. Elles sont 68 % à considérer que cela fait partie de leurs 3 plus grandes priorités. Plus de la moitié des fumeuses (58 %) ont même l’intention de s’y atteler dans les 12 prochains mois. Et ce n’est pas la motivation qui manque, puisque 61 % des fumeuses souhaitant arrêter pensent qu’elles arriveront à tenir cette bonne résolution.
Le rituel « café / cigarette » à la pause, au bistro du coin ou le dîner au resto qui s’éternise en volutes bleutées n’étant donc plus du tout à l’ordre du jour, il est temps de réviser ses classiques et de passer au mode no smoking.

Certes, c’est facile à dire… et si c’était facile aussi d’essayer ? Avec un petit coup de pouce, car la motivation seule suffit très rarement : 3 fumeurs sur 4 qui tentent d’arrêter sans aide extérieure rechutent au cours des 2 premières semaines**… Qu’à cela ne tienne, cette nouvelle année nous apporte un allié de choc, un « skin » qu’on finira par ne plus voir, mais qui oeuvrera en silence pour faire oublier aux fumeuses toutes ces années de dépendance aveugle. Non, ce n’est pas une petite fée de chez nicorette®, mais un patch seconde peau efficace, discret et plein de bonnes intentions à l’égard des fumeuses bien décidées à tenir leurs bonnes résolutions ! Ses différents dosages, adaptés à chaque type de fumeuses, permettent de maîtriser plus facilement les envies de fumer tout au long de la journée, et de réduire les symptômes de manque dès le début du traitement.

> Le patch Nicoretteskin® s’applique au lever avant la douche et se retire au coucher / Existe en 3 dosages, adaptés aux différents types de fumeuses : 10 mg/16 h, 15 mg/16 h, et le tout nouveau nicoretteskin® 25 mg/16 h
> En savoir plus : www.nicorette.fr

Morgane Boileau – Source : Nicorette (*) Tous les chiffres cités sont issus d’un sondage réalisé par OpinionWay pour nicorette® via interrogation téléphonique sur système CAWI sur un échantillon national représentatif de 2756 femmes de 18 ans et plus, du 10 au 13 juillet 2010. (**) Hughes J.R et al. Smoking Cessation among self quitters. Health psychology 1992 ; 11 : 331-334. Étude prospective menée auprès de 630 fumeurs désireux d’arrêter leur consommation de tabac, sans aide médicamenteuse.

Rendez-vous sur Hellocoton !

30 décembre 2010