Lorsque les enfants et adolescents sont hospitalisés, ils peuvent suivre un enseignement aménagé. C’est ce qu’on apppelle communément « l’école à l’hôpital ». C’est le cas au CHU d’Amiens. Cinq enseignants interviennent auprès des enfants malades dans les différents secteurs de pédiatrie à partir de 15 jours d’hospitalisation.

Les enseignants spécialisés en milieu hospitalier sont amenés à accompagner des enfants de niveaux très variés, allant de la petite section de maternelle à la classe de troisième. Le CHU est reconnu centre d’examen. Ainsi, 4 collégiens passeront les épreuves du BEPC, en juin, au cours de leur hospitalisation, dans les mêmes conditions que les autres collégiens !

4 typologies d’enfants et adolescents sont concernés :
– Ceux atteints de maladies graves nécessitant une hospitalisation longue (cancer, leucémie, …) et ceux ayant besoin de soins ne pouvant être dispensés que dans le cadre hospitalier (complications diverses, accidents de la voie publique…).
– Ceux atteints de maladies chroniques, telle que la mucoviscidose et qui sont hospitalisés régulièrement pour des périodes de 2 ou 3 semaines afin de recevoir un traitement.
– Des adolescents souffrant de difficultés d’ordre psychologique en cours d’hospitalisation ou suivis en hôpital de jour.
– Un dernier groupe constitué d’enfants qui ne font l’objet d’aucune prise en charge scolaire au sens traditionnel du terme mais pour lesquels les médecins demandent de faire un lien avec l’éducation nationale (réorientation, évaluation…).
La prise en charge des élèves se fait principalement au chevet, laissant une place importante aux nouvelles technologies qui, au-delà de l’intérêt pédagogique et ludique, permettent notamment de respecter les règles d’hygiène. L’enseignement, centré sur les matières principales, dure entre 40 minutes à 1 heure par enfant, en fonction de son niveau et de son état de forme, sur un rythme scolaire identique à celui de l’école, soit 4 jours par semaine avec le même calendrier de vacances.

Une formation des enseignants adaptée
Après 2 ans d’ancienneté au minimum en classe « traditionnelle », les enseignants qui souhaitent travailler en milieu hospitalier doivent suivre une formation supplémentaire d’un an (handicap moteur / hôpital) à Suresnes. Une fois formés, ils dépendent de l’inspecteur de l’éducation en charge de l’enseignement spécialisé mais leur statut reste inchangé. Le fonctionnement de « l’école à l’hôpital » est quant à lui financé par le CHU (achats de livres, matériels divers…).

M.B.

Rendez-vous sur Hellocoton !

A Lire également

Urgences: 35% des Français s’y sont rendus c... Depuis de nombreuses années, les urgences doivent faire face à un engorgement suscitant un débat sur les réponses à apporter à cette situation. 35% de...
Assurance maladie : ce qui va changer pour vous en... Voici la liste des principales mesures d’économies décidées par le gouvernement dans le cadre du projet de Loi de finances de la Sécurité sociale 2010...
Médecine personnalisée : un institut s’installe à ... Au cours des 10 dernières années, les progrès de la recherche biomédicale ont progressivement conduit au concept d'une médecine « personnalisée », s’a...
Violences à l’hôpital : une hausse de 38 % entre 2... L'observatoire national des violences en milieu hospitalier (ONVH) a dressé son bilan pour l'année 2009. Celui-ci fait état d'une augmentation de 38 %...
Nouvelle version pour l’appli mobile SOS Urgences... L’application mobile SOS Urgence, lancée par Malakoff Médéric, permet, en situation d’urgence, de trouver et contacter rapidement l’hôpital, la cliniq...
Personnes âgées : l’hôpital de Nantes s&rsqu... L'hôpital Bellier de Nantes s'est enrichi d'un nouveau bâtiment entièrement voué à la prise en charge pluridisciplinaire des personnes souffrant de tr...
Cancer des enfants : 5 hôpitaux conjuguent leurs é... Sous l'égide de l'Institut National du Cancer, 5 centres de référence d'oncohématologie pédiatrique (Besançon, Dijon, Nancy, Reims et Strasbourg) se s...
Parcours de santé des personnes âgées: le gouverne... Marisol Touraine, la Ministre des Affaires sociales et de la Santé, a annoncé jeudi la mise en place d’équipes de soins de proximité, ainsi que des me...
Maternité : la durée de séjour varie-t-elle du pri... Selon une étude de la DREES*, plus de 95% des femmes seraient satisfaites de leur suivi de grossesse et du déroulement de leur accouchement, mais une ...
L’hôpital d’Amiens se plie en quatre p... Pour la fête des mères, le Centre de Gynécologie Obstétrique du CHU d'Amiens ne délaisse pas les mamans; bien au contraire ! La direction de l'hôpital...
2 enfants d’une grossesse triple à très haut... Prouesse chirurgicale à l'Hôpital de Toulouse : l'utilisation du laser in-utéro sauve 2 enfants d'une grossesse triple à très haut risque. Les équipes...
Hôpital ou clinique ? ComparHospit, un nouveau ser... « Quels sont les établissements de santé proches de chez moi les plus adaptés pour soigner mon problème de santé ? »  ComparHospit est un nouveau serv...
Le CHU d’Amiens célèbre sa 1 000ème greffe de rein... Entre la 1ère et la 1 000ème transplantation rénale 21 ans se sont écoulés ! Fait marquant : toutes deux ont été réalisées par le Professeur Jacques P...
Grippe : le plan ORSAN déclenché pour faire face à... Alors que plus de 2 millions de personnes auraient consulté un médecin la semaine dernière et que l’épidémie de grippe approche de son pic, Marisol To...
Participez à une étude de prévention des troubles ... Le Centre Mémoire Ressources et Recherche de Montpellier (CMRR) de Montpellier recherche des volontaires âgés de 70 ans et plus pour participer à une ...
Opération + de Vie: un mois de mobilisation pour l... La 16e édition de + de Vie, une opération de solidarité en faveur des personnes âgées hospitalisées, vient d'être lancée lundi. Tout au long du mois d...