Depuis le 6 décembre 2009, 15 cas confirmés de maladie du charbon (plus connu sous le nom d’Anthrax) ont été signalés chez des consommateurs d’héroïne : 14 en Ecosse et 1 en Allemagne. Huit personnes sont décédées.

La plupart des personnes concernées ont consommé l’héroïne par voie injectable, mais certains également par voie inhalée ou fumée. L’origine la plus probable des infections et des décès est la consommation d’héroïne contaminée par des spores du charbon.

Comment repérer les premiers signes ?Dans les cas d’utilisation d’héroïne contaminée, les premiers signes de l’infection par le bacille du charbon peuvent être des rougeurs et des gonflements aux sites d’injection notamment, ou s’étendant rapidement, même à distance du point d’injection. La fièvre est supérieure à 38°5. En présence de ces symptômes, ou d’une simple fièvre, il faut consulter d’urgence en mentionnant la consommation d’héroïne. Un traitement antibiotique précoce est essentiel et efficace.

La maladie du charbon est une infection causée par une bactérie qui persiste dans l’environnement extérieur sous forme de spores très résistantes. L’infection qui en découle est très grave et peut être mortelle en l’absence de traitement.

Attention : le produit contaminé peut se propager

Il est possible que le produit contaminé circule dans d’autres pays européens dont la France. Aucune caractéristique particulière, comme l’aspect ou la couleur ne permet de déterminer si l’héroïne est contaminée par les spores du charbon. De plus, elle se dissout ou se consume de la même manière qu’une héroïne non contaminée.

Pour l’information des usagers et renseignements sur les structures locales de prise en charge :
Drogues info service : www.drogues-info-service.fr – 0800 23 13 13
ASUD (Association d’usagers de drogues) : www.asud.org – 01.43.15.08.00

Source : InVS

Rendez-vous sur Hellocoton !