24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Donner un rein de son vivant

De votre vivant, vous pouvez donner un rein à un de vos proches sans obligatoirement être de sa famille. La loi de bioéthique du 7 juillet 2011 a en effet élargi le cercle des donneurs vivants d’organes à toute personne pouvant apporter la preuve d’un lien affectif étroit et stable depuis au moins deux ans avec le receveur, ce qui permet le don entre ami. . L’Agence de la biomédecine lance une grande campagne d’information « Un don en moi » qui vous explique tout sur le don et la greffe rénale de son vivant.

Campagne « Un don en moi »

La greffe de rein à partir d’un donneur vivant est aujourd’hui encore le meilleur traitement de l’insuffisance rénale terminale.

Qui peut donner de son vivant ? Pour qui ? Quelles sont les conséquences pour le donneur ?… Vous retrouverez le détail de ces informations sur  www.dondorganes.fr ainsi qu’une série complète de questions / réponses à écouter ou à regarder.

Faut-il avoir peur de donner de son vivant ?

Malgré l’assouplissement de la loi, la greffe de rein à partir de donneur vivant reste cruellement insuffisante. Pire, elle est encore méconnue des patients et de leurs proches… Seulement 12% des greffes rénales sont réalisées à partir d’un donneur vivant ! Pourtant, une enquête sur la qualité de vie des donneurs vivants de rein (*) révèle que « dans l’ensemble, un an à plusieurs années après l’acte chirurgical, les donneurs interrogés se portent tout à fait bien. Leur santé physique, excellente, est comparable voire même supérieure à celle de leurs homologues de la population générale, tout particulièrement chez les donneurs les plus âgés ».

Voici le témoignage de Corinne qui a donné un rein à son mari :

(*)Enquête nationale sur la qualité de vie des donneurs par l’Agence de la biomédecine et le service d’Epidémiologie et Evaluation Cliniques (EEC) du CHU de Nancy.

Article sponsorisé

Rendez-vous sur Hellocoton !

13 décembre 2013