Une enquête judiciaire est ouverte à Marseille suite au décès, samedi soir, d’un nonagénaire, qui pourrait être consécutif à la non-prise  du diurétique Furosémide, dont une boîte entamée issue d’un lot mal conditionné et pouvant contenir à la place un somnifère a été retrouvée à son domicile. Parallèlement, Marisol Touraine, la ministre de la Santé, a annoncé qu’une enquête de l’agence du médicament allait être menée lundi dans l’usine de conditionnement de Teva dans l’Yonne.

« A ce stade, les informations dont l’agence dispose indiquent que le patient prenait des comprimés issus d’une boite en provenance d’un des lots concernés par le rappel effectué hier. Il n’est pas possible d’établir un lien de causalité entre le décès de ce patient et le problème de conditionnement signalé sur la base des éléments dont l’ANSM dispose actuellement », a indiqué samedi soir l’ANSM.

La ministre de la Santé, Marisol Touraine, a annoncé dimanche qu’une enquête allait être menée dès lundi dans l’usine de conditionnement de Teva, située à Sens (Yonne), assurant que la « chaîne d’alerte mise en place avait bien fonctionné ».

L’ANSM a effectué vendredi après midi un rappel de lots indiquant que pour deux lots Y175 et Y176 de Furosémide TEVA, suite à l’identification d’un problème de conditionnement, des comprimés de Furosémide pouvaient être remplacés ponctuellement dans les blisters par des comprimés de Zopiclone. Cette substitution pouvait entrainer un risque de somnolence pour le patient (le zopiclone est un somnifère) mais également un manque d’effet diurétique (qui est l’effet recherché avec le Furosémide).

Un rappel de lot a été effectué immédiatement vers les pharmacies par le canal habituel du dossier pharmaceutique en collaboration avec le laboratoire TEVA et le conseil national de l’ordre des pharmaciens.

L’information a été mise en ligne sur le site Internet de l’agence puis par communiqué de presse vers les médias qui l’ont largement reprise et relayée.

L’ANSM rappelle que les patients qui se sont vus délivrés du Furosémide TEVA des deux lots Y175 et Y176 ne doivent pas les utiliser. Ils doivent les ramener immédiatement à la pharmacie pour se voir délivrer une autre boite de Furosémide. S’ils ont un doute sur le lot concerné, ils peuvent ramener les boites de Furosémide TEVA. Les autres spécialités contenant du Furosémide dont le Lasilix ne sont pas concernées.

Le numéro vert du laboratoire 0 800 51 34 11 qui a été ouvert vendredi 7 juin 2013 reste actif.

Source:  ANSM

Rendez-vous sur Hellocoton !