24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Diabète : une semaine de dépistage du 6 au 13 juin 2015

La Semaine du Dépistage du Diabète, organisée par la Fédération Française des Diabétiques, se déroule du 6 au 13 juin 2015. Objectif : inciter le plus de Français possible à rejoindre les rangs de la mobilisation générale contre le diabète en s’engageant dans une opération « dépistage » d’envergure nationale.

En effet, en dépit des nombreux messages d’information et de prévention diffusés ces dernières années, l’épidémie de diabète croît : ainsi en 2009, on atteignait, avec 7 ans d’avance, les 3,5 millions de patients diabétiques recensés, un chiffre initialement prévu pour 2016, selon toutes les projections.

 1ère cause d’amputation en France

Les deux principaux types de diabète sont le diabète de type 1 et de type 2. Ce sont des maladies différentes, mais elles sont toutes les deux caractérisées par un excès de sucre dans le sang. L’hérédité est la 1ère cause de diabète de type 2. Celui-­ci, qui représente 90% des personnes diabétiques, a également pour causes principales le surpoids, l’obésité, une mauvaise alimentation, la sédentarité ainsi qu’une activité physique trop faible.

Le diabète doit être pris au sérieux et traité efficacement. En effet, les hyperglycémies répétées entraînent, à long terme, une altération des nerfs et des vaisseaux sanguins présents dans tout le corps. Ces complications du diabète peuvent se traduire par une cécité, des atteintes des pieds pouvant conduite à des amputations, des infarctus, des accidents vasculaires cérébraux, une insuffisance rénale et des troubles de l’érection. Or 700 000 diabétiques s’ignorent dans notre pays.

Les pré-­diabétiques : ces futurs malades 

La mesure de la glycémie à jeun (sucre dans le sang) permet de révéler la présence d’un pré-‐diabète. Concrètement, lorsque le taux mesuré se situe entre 1,10 et 1,26 gramme par litre, la personne développera un diabète dans 30 à 40% des cas. Mais il est possible d’agir. Lorsqu’il y a des antécédents dans la famille, la glycémie doit être surveillée de près. Si le taux révèle un pré-diabète, il faut la vérifier tous les ans et appliquer les règles hygiéno-­diététiques données par le médecin pour l’équilibrer au mieux. D’autres marqueurs peuvent alerter sur la présence d’un pré-diabète comme les troubles du cholestérol, des triglycérides et les problèmes d’hypertension qui, associés au surpoids forment un cocktail pré-diabète des plus efficaces. La détection et la surveillance de ces « points d’appel » permet, sinon de l’éviter, du moins de repousser l’apparition du diabète.

Un test conçu avec le concours de professionnels de santé

Chaque association locale de la Fédération animera sa propre campagne d’incitation au dépistage, à l’aide d’un kit de « mobilisation générale » contenant notamment des brochures de test à destination des visiteurs : ces questionnaires permettront à chaque visiteur d’évaluer ses risques d’être porteur d’un diabète ou d’être en situation de pré-­diabète à partir de cinq questions clés. L’objectif final est d’orienter les personnes dont le test laisserait supposer l’éventuelle présence d’un risque de diabète vers un professionnel de santé qui pourra infirmer ou confirmer le diagnostic.

Un site Internet événementiel

Ce portail d’information et de sensibilisation permet notamment de comprendre la problématique et les enjeux liés au dépistage. Cette interface permet également aux visiteurs qui rejoignent la mobilisation générale contre le diabète d’effectuer un don afin d’aider la Fédération.

Enfin, la Fédération mobilise aussi sur les médias sociaux. Elle vous invite à faire de même et à le faire savoir en invitant vos contacts à se mobiliser, en postant sur Twitter ou Facebook le message suivant accompagné d’un selfie : « Mobilisation générale #contrelediabete ! Faites comme moi, engagez-vous! Testez vos risques sur www.contrelediabete.fr « 

Source : AFD

Rendez-vous sur Hellocoton !

8 juin 2015