24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Diabète : comment transporter son insuline au frais en vacances ?

Moins de contraintes pour les diabétiques qui veulent voyager cet été ! MedActiv vient de lancer les petits sacs EasyBag qui maintiennent l’insuline au frais pendant 7 jours sans électricité. En effet, si l’insuline est exposée à des températures extrêmes, elle est endommagée et perd très vite son efficacité. Pratique mais comment ça marche ?

Pour « activer » le EasyBag, il suffit de l’immerger dans de l’eau pendant 40 secondes. Les cristaux dans les panneaux du EasyBag se transforment en gel qui reste frais pendant sept jours en s’appuyant sur un processus d’évaporation qui gardera l’insuline à une température entre 16 et 25°C. A noter : l’insuline peut être conservée pendant un mois à cette température.
Pour « recharger » le EasyBag, il suffit de l’immerger à nouveau dans de l’eau pendant 40 secondes. Le EasyBag est disponible en deux tailles : EasyBag Single (pour un stylo) et EasyBag Classic pour 5 stylos d’insuline et des flacons.

“A 27°C, l’insuline perdra 14% de son efficacité sur une période de un mois. Il est donc crucial de ne pas dépasser le seuil de 25°C. Aujourd’hui, toute personne qui souffre d’une maladie chronique est définie par son mode de vie quotidien. Le EasyBag donne aux utilisateurs la liberté de voyager tout en sachant que leur insuline est maintenue à exactement la bonne température, n’importe où, n’importe quand”, explique Uwe DIEGEL, président de MedActiv.

> La gamme EasyBag est disponible en pharmacie ou sur le site www.medactiv.fr
– EasyBag Single pour 1 stylo d’insuline ou d’adrénaline. Prix conseillé : 30€
– EasyBag Classic pour 6 stylos d’insuline ou d’adrénaline. Prix conseillé : 40€

.
Le diabète en France
: Il y a en France deux millions de diabétiques recensés et plus de 500 000 diabétiques qui s’ignorent. Le diabète reste le coût le plus important pour la santé publique en France avec un coût estimé de 17 milliards d’euros, dont 50% sont concentrés sur le 10% des diabétiques de type I (insulinodépendants). Un effort ciblé sur ces diabètes à complications pourrait soulager et les patients les plus atteints et le budget de l’Etat.

Morgane Boileau – Source : MedActiv

Rendez-vous sur Hellocoton !

25 mai 2011