Le Centre d’études et de recherches pour l’intensification du traitement du diabète (CERITD) lance le programme Descendance. Objectif : analyser les prédispositions génétiques au diabète de type 2 afin de développer un outil diagnostic. Un appel à volontaires a été lancé afin de recruter 500 familles pour participer à l’étude.

En France, plus de 2 millions de personnes sont concernées par un diabète de type 2, un chiffre qui ne cesse d’augmenter. Si nous disposons aujourd’hui, face à cette « épidémie », de traitements performants, d’importants progrès restent à accomplir en matière de prévention.

L’enjeu, à présent, est d’intervenir le plus tôt possible chez des sujets génétiquement prédisposés à risques et ce grâce à la mise au point d’outils diagnostic qui permettront d’évaluer le risque d’un enfant ou d’une jeune personne ayant un parent diabétique (mère, père, soeur, frère) de développer un jour la maladie.

Un espoir face à cet « héritage » pour lequel se mobilisent aujourd’hui de nombreux acteurs, avec le lancement du Programme Descendance, projet à l’initiative du CERITD (Centre d’Etudes et de Recherches pour l’Intensification du Traitement du Diabète).

Ce programme doit aboutir, d’ici à deux ans et demi, à la mise au point d’un «diagnostic génétique de prédisposition au diabète de type 2» et permettre d’identifier les sujets jeunes et en bonne santé mais à haut risque de développer un diabète vers les 50 ans et de les distinguer de leurs frères ou soeurs qui, eux, ne courent aucun risque.

Ces personnes à haut risque pourront alors bénéficier de mesures préventives ciblées et sur le long terme, surtout en matière d’habitudes alimentaires et d’hygiène de vie, et parfois avec l’apport de médicaments, pour prévenir la maladie.

Pour participer, vous pouvez contacter le numéro vert 0 800 300 341 ou consulter le site www.ceritd.fr.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !