24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Deux insecticides mis en cause par l’Autorité européenne de sécurité des aliments

L’Autorité européenne de sécurité des aliments (EFSA) a estimé mardi que deux insecticides pourraient avoir « une incidence sur le développement du système nerveux humain ».

Le groupe scientifique de l’EFSA sur les produits phytopharmaceutiques et leurs résidus (groupe PPR) a ainsi constaté que deux insecticides, « l’acétamipride et l’imidaclopride, peuvent affecter de façon défavorable le développement des neurones et des structures cérébrales associées à des fonctions telles que l’apprentissage et la mémoire ».

Les experts de l’Autorité, reconnaissant néanmoins que les éléments scientifiques disponibles restent pour le moment limités et proposent que des recherches complémentaires soient menées pour fournir des données plus fiables sur la neurotoxicité développementale (NTD) de ces produits. Dans l’attente, ils recommandent que « certains niveaux recommandés d’exposition acceptable à ces deux néonicotinoïdes soient abaissés ».  Pour l’acétamipride par exemple, la valeur actuelle de la dose journalière acceptable (DJA)  de 0,07 mg/kg pc/jour devraient être abaissée à 0,025 mg/kg pc/jour.

Enfin, le groupe PPR de l’EFSA demande que des critères soient définis au niveau de l’UE pour rendre obligatoire la soumission d’études NTD dans le processus d’autorisation des pesticides. Cela pourrait inclure l’élaboration d’une stratégie d’essai complète pour évaluer le potentiel de neurotoxicité développementale des substances, y compris tous les néonicotinoïdes.

Source : EFSA

Rendez-vous sur Hellocoton !

17 décembre 2013