Lors de la journée mondiale sans tabac, Marisol Touraine, ministre des Affaires sociales et de la Santé, a annoncé des mesures pour lutter contre le tabagisme en France. Le premier volet de la campagne de l’INPES pour 2013 a été lancé à l’occasion de cette journée. Les jeunes et les fumeurs souhaitant arrêter en sont les cibles prioritaires.

La ministre a d’abord rappelé que le tabac est la première cause de mortalité évitable dans notre pays. Il est responsable de 73 000 morts chaque année, soit 200 par jour. Un fumeur sur deux mourra à cause de la cigarette.

La stratégie de la ministre portera en priorité sur les jeunes et les femmes. Marisol Touraine a notamment annoncé :

 Chaque paquet de cigarettes, avant l’été 2014, portera un logo pour alerter les femmes enceintes. Cette mesure sera mise en œuvre après concertation, par publication d’un arrêté.

Des nouvelles mesures pour lutter contre le tabagismeLe projet de loi de financement de la sécurité sociale pour 2014 contiendra une mesure pour relever le défi du sevrage et inciter les jeunes fumeurs à arrêter le plus tôt possible.

Une extension des lieux ouverts sans tabac, par mobilisation, d’une part de certaines collectivités locales et d’autre part de la restauration et de l’hôtellerie.

Concernant la cigarette électronique, Marisol Touraine, sur la base du rapport rédigé par le professeur Dautzenberg a rappelé que les risques sanitaires qui lui sont liés sont encore méconnus. Si rien ne permet une interdiction générale, ce produit n’est pas banal, notamment lorsqu’il contient de la nicotine.

Marisol Touraine a donc décidé d’étendre aux cigarettes électroniques deux mesures appliquées au tabac :

– L’interdiction de la publicité s’applique dès maintenant et sans disposition nouvelle. Une circulaire précisera les modalités de cette interdiction.

– L’interdiction de la vente aux mineurs sera mise en œuvre dès que possible par la loi et au plus tard dans la prochaine loi de santé publique.

Enfin, la ministre est favorable à l’interdiction de « vapoter » dans les lieux publics où il est d’ores et déjà interdit de fumer. Le gouvernement saisira sans délai le Conseil d’Etat pour que les possibilités juridiques de cette interdiction soient précisées.

Rendez-vous sur Hellocoton !