24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Dépendance des personnes âgées: 87% des Français y accordent de l’importance

Selon les résultats du sondage Groupe Pasteur Mutualité / ViaVoice concernant « L’opinion des Français sur l’importance de la dépendance des personnes âgées »1 , 87% des Français déclarent accorder de l’importance à la question de la dépendance des personnes âgées. La moitié d’entre eux déclare même y accorder « beaucoup d’importance ».

Alors que Roselyne Bachelot, Ministre des Solidarités et de la Cohésion sociale, va lancer le 18 avril prochain des débats publics en région sur la dépendance, et à quelques mois d’une réforme portant sur le mode de financement de sa prise en charge, Groupe Pasteur Mutualité, premier acteur mutualiste des professionnels de santé, s’est intéressé à l’attention portée par les Français sur ce sujet.

La dépendance, une question essentielle pour l’ensemble des Français
Que les personnes interrogées habitent dans le Nord (81,6% accordent de l’importance à la question de la dépendance des personnes âgées), en Ile‐de‐France (81,7%), en région Méditerranée (93,4%) ou dans l’Ouest de la France (88,5%), la dépendance se révèle être une préoccupation partagée par une large majorité de Français, et ce quel que soit leur lieu d’habitation.
Très peu de disparités apparaissent également entre les communes rurales de moins de 2 000 habitants (90,2%) et les villes de plus de 100 000 habitants (87,7%).

Une préoccupation qui touche toutes les générations de Français…
La dépendance n’est pas qu’une préoccupation de seniors. Bien qu’indirectement concernées, les générations confrontées à l’entrée de leurs parents ou de leurs grands‐parents dans le grand âge sont désormais sensibilisés très tôt au sujet de la dépendance de leurs aînés : 73% des 18‐24 ans et 77% des 25‐34 ans accordent ainsi de l’importance à cette question. … et qui s’accentue naturellement avec l’âge.
Si toutes les générations se sentent concernées par la dépendance, l’inquiétude augmente sensiblement avec l’âge. A partir de 50 ans, le sujet devient, de fait, particulièrement prégnant : les 50‐64 ans sont ainsi 95% à y accorder de l’importance. Cette préoccupation rencontre également un écho particulier auprès des personnes âgées : 89,9% des plus de 65 ans déclarent accorder de l’importance à la dépendance. Ce résultat s’explique notamment par le sentiment de s’approcher d’un risque éventuel de perte d’autonomie.

1 Échantillon de 1 006 personnes interrogées les 24 et 25 mars 2011 par téléphone.

Source : Groupe Pasteur Mutualité

Rendez-vous sur Hellocoton !

1 avril 2011