24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

6 ans, un âge clé aussi pour les dents !

Outre l’entrée en CP, 6 ans c’est aussi un cap pour les dents avec l’apparition de la première molaire définitive chez l’enfant. L’occasion de faire un point sur la dentition de l’enfant à 6 ans avec la Fédération Française d’Orthodontie.

Qu’est-ce qui se joue à 6 ans, pour les dents de nos enfants ?

A 6 ans, le socle de la personnalité de l’enfant se construit et ce n’est d’ailleurs pas un hasard si tous les systèmes scolaires du monde introduisent les apprentissages fondamentaux vers 6 ans et si l’on parle « d’âge de raison » à 7 ans. C’est le moment du développement psychomoteur de l’enfant : la latérisation, et c’est aussi celui du chamboulement pour ses dents. Parmi les petits caps de la vie, il y a le passage de l’enfant en denture mixte : temps durant lequel des dents de lait et des dents définitives cohabitent dans sa mâchoire.

La première molaire définitive est ainsi appelée « dent de 6 ans ». Cette dernière, qui apparaît tout au fond de la bouche, s’avère particulièrement importante pour la fonction masticatoire et l’équilibre futur de la mâchoire. Or, c’est la dent la plus touchée par le processus carieux, et la dent la plus souvent extraite (16% des extractions d’après la CNAMTS en 1999). C’est également la dent la plus précocement atteinte : 47% des 5-9 ans développent au moins une atteinte carieuse sur l’une des quatre premières molaires. Elle est en outre la clef de voute d’une bonne occlusion et du calage harmonieux entre la mâchoire du haut et celle du bas.

C’est donc à cet âge que la Caisse Nationale d’Assurance Maladie (CNAMTS) propose le premier rendez-vous de prévention et d’examens dentaires (M’T Dents). Il est intégralement pris en charge et les soins si nécessaires sont remboursés à 100%.

Enfin, 6 ans est également l’âge où la succion du pouce ou de la tétine doit être définitivement abandonnée sous peine de graves malformations.

6 ans : quelle rôle pour une consultation orthodontique ?

Cette première visite chez le dentiste permet de contrôler la manière dont se positionnent les dents et d’anticiper d’éventuels décalages des mâchoires. Elle définit ainsi la nécessité de consulter un orthodontiste, et le cas échéant, d’envisager avec les parents une première étape de traitement.

S’il n’est pas question de traiter tous les enfants à 6 ans, un traitement orthodontique peut toutefois être initié. Le dépistage précoce en orthodontie permet ainsi de mettre en place un traitement dit d’interception qui agit sur les bases osseuses. Il reste très rare en effet de poser des bagues chez un jeune enfant.

Le traitement d’orthodontie précoce repose le plus souvent sur la pose d’un appareil simple, amovible ou fixe. Il en existe de différentes sortes en fonction de la malocclusion ou anomalie dentomaxillaire à corriger. A 6 ans, les structures osseuses sont suffisamment malléables pour obtenir des élargissements ou des déplacements faciles. De plus, l’enfant est, en général, encore très coopérant avec les propositions des adultes…
A savoir : le port de cet appareil sera suivi plus tard d’une étape de finition avec des bagues, mais qui sera alors simplifiée.

Source : Fédération Française d’Orthodontie.

Rendez-vous sur Hellocoton !

6 septembre 2013