24hSanté
Suivez nous sur Twitter !Facebook

Dengue, chikungunya… le moustique-tigre s’installe en France

Selon le dernier bulletin épidémiologique de l’Institut national de veille sanitaire (InVS), le moustique-tigre s’est installé dans 18 départements français, favorisant le risque de contamination au chikungunya et à la dengue.

Selon l’InVS, ces deux maladies « sont en forte expansion ». En 2014, en France métropolitaine, 489 cas de chikungunya et 201 cas de dengue ont fait l’objet d’une d’une déclaration obligatoire.

Originaire d’Asie du Sud-est, le moustique Aedes albopictus ou moustique tigre, vecteur de la dengue et du chikungunya, est présent en France métropolitaine depuis 2004. Aujourd’hui, il est présent dans plusieurs régions françaises. Sa présence a été notifiée dans 18 départements du sud de la France et dans huit autres du Nord et de l’Ouest.

« Avec l’intense circulation internationale des personnes et l’implantation croissante d’Aedes albopictus en zone tempérée, le risque de dengue et de chikungunya est maintenant globalisé et ne fera que croître avec la progression de l’implantation du moustique tigre » souligne le docteur Jean-Claude Desenclos, directeur scientifique à l’InVS.

Depuis 2006, un  plan anti dissémination est déclenché entre mai et novembre à chaque signalement de cas positif  par les professionnels de santé. Les autorités sanitaires envoient des épidémiologistes au domicile des malades pour repérer d’éventuelles contaminations, sensibiliser le voisinage et lancer des opérations de démoustication dans un rayon de 150 à 200 mètres en détruisant autour et dans leur habitat toutes les sources d’eau stagnantes, gîtes potentiels de reproduction des moustiques.

Dengue, chikungunya : quels sont les symptômes ?

La dengue et le chikungunya sont des maladies dues à des virus qui se transmettent d’homme à homme par l’intermédiaire d’une piqûre de moustique tigré (Aedes aegypti dans les Antilles).

Le chikungunya se manifeste en moyenne 4 à 7 jours après la piqûre infectante, par l’apparition soudaine d’une fièvre élevée (supérieure à 38,5°C) associée à des courbatures ou des douleurs articulaires qui peuvent persister plusieurs semaines.

La maladie, d’évolution spontanée le plus souvent favorable, peut dans certains cas entraîner une fatigue prolongée et des douleurs articulaires persistantes parfois invalidantes.

Il n’existe ni traitement curatif spécifique, ni vaccin. L’usage de l’acide salicylique (aspirine) est contre indiqué.

Si vous ressentez les symptômes suivants sur place ou au retour de voyage : fièvre brutale, douleurs musculaires ou articulaires, maux de tête, consultez rapidement un médecin.

Poursuivez les mesures de protection pour éviter de vous faire piquer, et ainsi empêcher la transmission de la maladie à votre entourage.

Pour plus de renseignements : le dossier chikungunya sur le site du ministère de la santé

Source : InVS

Rendez-vous sur Hellocoton !

28 avril 2015